Actualisé 24.11.2008 à 16:50

Libre-échange agricole

Les négociations concrètes ont commencé

Trois semaines après leur lancement politique par Doris Leuthard, les négociations entre la Suisse et l'UE dans les domaines agroalimentaire et de coopération en matière de santé ont concrètement commencé.

Une première rencontre a eu lieu lundi à Bruxelles.

Lors de ce premier cycle, les deux délégations ont échangé des informations sur les objectifs et sur l'organisation des négociations, a indiqué le Département fédéral de l'économie dans un communiqué (DFE).

Les négociations ont pour objectif de parvenir à un accord complet supprimant l'ensemble des barrières commerciales existant encore entre les deux partenaires dans le secteur agro-alimentaire.

L'accord doit mener à une suppression des droits de douane et des contingents, des subventions, ainsi que des barrières non- tarifaires. Les délais de transition seront au centre des discussions.

Dans certains domaines, la Suisse ne veut en aucun cas négocier, avait souligné la cheffe du DFE Doris Leuthard en lançant les négociations le 4 novembre à Bruxelles. Notamment en ce qui concerne l'autorisation de commercialisation d'organismes génétiquement modifiés, l'indication du produit d'origine ou encore des questions concernant la protection des animaux.

La collaboration informelle avec l'UE doit aussi être approfondie dans les domaines de la sécurité des denrées alimentaires, de la sécurité des produits et de la santé publique, rappelle le DFE. Dans ces domaines, l'axe prioritaire est la participation de la Suisse aux systèmes européens d'alerte rapide et précoce.

Les négociations entre Berne et Bruxelles devraient durer entre une année et demie et deux ans. La prochaine rencontre est prévue en février 2009.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!