Télécommunications: Les négociations salariales chez Swisscom ont échoué
Actualisé

TélécommunicationsLes négociations salariales chez Swisscom ont échoué

Les négociations salariales chez Swisscom ont échoué. L'opérateur de télécommunications et les syndicats n'ont pu s'accorder sur une hausse collective après deux rounds de discussions. Aussi ceux-ci ont-ils saisi le tribunal arbitral.

Ce dénouement constitue une première en la matière. Swisscom a insisté sur une augmentation individuelle des salaires fixée par lui- même de façon unilatérale, ont fait savoir lundi soir le Syndicat de la communication et Transfair. Une attitude contraire à la convention collective de travail (CCT), selon leur communiqué.

Du coup, l'appel au tribunal arbitral est inévitable, estiment les syndicats, tout en critiquant l'attitude intransigeante de Swisscom. Selon eux, le géant bleu, dont la majorité du capital est en mains de la Confédération, adopte une approche contraire à l'esprit d'un partenariat social «constructif».

Swisscom veut honorer les performances individuelles des collaborateurs «avec des hausses salariales personnelles modérées», se défend l'entreprise. Laquelle a proposé, au lieu d'une augmentation générale des salaires, un versement unique à tous les collaborateurs.

Adaptations individuelles

Des adaptations individuelles sont aussi la règle dans d'autres sociétés suisses, a déclaré à l'ATS la porte-parole de Swisscom Myriam Ziesack.

Le Syndicat de la communication et Transfair rappellent par ailleurs que Swisscom a vu son bénéfice net croître de 17% sur un an au cours des neuf premiers mois de l'année 2009. De plus, la productivité du travail a progressé de 2% d'un exercice à l'autre, précisent-ils. Un taux qui justifie pleinement aux yeux des syndicats une augmentation des salaires collective de la même ampleur.

La porte-parole de Swisscom relève pour sa part que la progression du bénéfice net est due à des effets particuliers. Et de préciser que, en raison d'un renchérissement négatif, une hausse générale des salaires cette année n'est pas nécessaire.

Les syndicats ont déjà nommé leur représentant au tribunal arbitral, souligne Giorgio Pardini, du Syndicat de la communication. Swisscom a jusqu'à fin janvier pour désigner le sien. Un accord sur les salaires est retardé d'autant pour les 16'000 personnes concernées. (ats)

Ton opinion