«lnnocence of Muslims»: Les Nigérians protestent contre le film
Actualisé

«lnnocence of Muslims»Les Nigérians protestent contre le film

Des milliers de manifestants dans le nord du Nigeria ont protesté contre le film islamophobe «l'Innocence des musulmans» lundi.

Une véritable mer de gens a envahi les rues pour protester contre le film islamophobe.

Une véritable mer de gens a envahi les rues pour protester contre le film islamophobe.

Une nouvelle manifestation s'est déroulée lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe produit aux Etats-Unis qui a déjà fait descendre des dizaines de milliers de personnes dans les rues du pays le plus peuplé d'Afrique, a déclaré un organisateur.

Les protestations des deux dernières semaines au Nigeria ont jusqu'à présent été pacifiques et aucun incident n'a non plus été signalé dans la ville de Kaduna où a eu lieu la marche de lundi.

«Je suis dans la rue et on voit une véritable mer de gens, impossible à compter. Nous avons des hommes, des femmes et des enfants qui dénoncent les Etats-Unis et Israël», a dit Shehu Sani, un militant local.

Vague de protestations

Le film, «l'Innocence des musulmans», a suscité une vague de protestations parfois violentes dans le monde musulman.

Au Nigeria, où la moitié environ des 160 millions d'habitants est musulmane, les manifestations ont été organisées par le Mouvement islamique du Nigeria, un groupe pro-iranien chiite, actif dans le pays depuis la fin des années 70.

»Nous manifestons pour dire que nous sommes scandalisés par ce film qui blasphème l'islam«, a ajouté Mukhtar Sahabi, membre du groupe et l'un des organisateurs de la manifestation de Kaduna.

Certains manifestants ont trainé dans la poussière des drapeaux américains, israéliens et britanniques.

Samedi, des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté à Kano, principale ville du nord du Nigeria, scandant »Mort à l'Amérique" et détruisant des photos du président Barack Obama pour protester contre le film produit aux Etats-Unis. (afp)

Attaque d'un fast-food américain

Quarante-cinq personnes ont été inculpées lundi par un juge libanais pour l'attaque d'un fast-food américain lors d'une manifestation islamiste contre un film dénigrant l'islam, a-t-on appris de source judiciaire.

Le 14 septembre, un fast-food KFC à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, a été attaqué et incendié par 300 manifestants islamistes qui protestaient contre le film «Innocence of Muslims» produit aux Etats-Unis. Un manifestant a été tué dans des heurts avec les forces de l'ordre.

Quarante-cinq personnes, dont 15 sont en détention, ont été inculpés par le commissaire du gouvernement auprès du tribunal militaire, le juge Sakr Sakr, en charge des dossiers liés à la sécurité de l'Etat.

Ils ont été inculpés pour «violences et menaces au moyen de couteaux et de batons contre les forces de sécurité, pour avoir endommagé leurs véhicules, incendié un restaurant KFC et ouvert le feu (...) provoquant la mort d'un manifestant», selon l'acte d'accusation.

Une cinquantaine de personnes sont mortes dans le monde lors de violences liées au film anti-islam depuis le 11 septembre.

Ton opinion