«Les noirs doivent être de meilleurs pères»
Actualisé

«Les noirs doivent être de meilleurs pères»

Barack Obama a exhorté les pères noirs, qui, a-t-il dit, «sont absents dans trop de vies et dans trop de foyers», à s'impliquer dans l'éducation de leurs enfants.

«Ils ont abandonné leurs responsabilités, agissant comme des enfants plutôt que comme des hommes. Et à cause de ça, les fondements de nos familles sont plus fragiles», a déclaré dimanche le futur candidat démocrate dans une église de sa ville natale où la plupart des fidèles sont noirs.

S'adressant à la congrégation, M. Obama est revenu sur sa propre expérience d'enfant qui a grandi sans père. Il a affirmé avoir eu de la chance de pouvoir compter sur des grands-parents aimants qui ont aidé sa mère. Barack Obama a bénéficié de soutien, de secondes chances et de bourses qui lui ont permis de faire des études, malgré le départ précoce de son père du domicile familial quand le petit Barack n'avait que deux ans.

«Beaucoup d'enfants n'ont pas cette chance. Leurs vies ne souffrent aucune marge d'erreur», a observé le sénateur de l'Illinois.

«Il y a de nombreuses années, j'ai décidé que j'avais le devoir de rompre ce cycle; que si je pouvais être quelque chose dans la vie, ce serait un bon père pour mes filles», a -t-il dit sous le regard de ses petites Sasha et Malia et de son épouse Michelle.

La visite d'Obama à l'Eglise Apostolique de Dieu constituait son premier discours devant une assemblée religieuse depuis qu'il a cessé d'appartenir à l'Eglise de la Trinité Unie du Christ à cause des propos scandaleux tenus par son pasteur et par certains de ses membres.

Pendant son discours dimanche, Obama a lourdement insisté sur l'importance de Dieu dans sa vie avant de conclure son intervention sur une supplique: «Priez pour moi. Priez pour Michelle», a-t-il demandé.

Ce n'est pas la première fois qu'Obama souligne l'importance du rôle des pères dans la vie des enfants. En tant que sénateur, il a porté une loi à Washington pour que les familles touchent plus d'argent du gouvernement pour leurs enfants, sous la forme d'un crédit fiscal aux pères qui les entretiennent. Cette loi prévoyait également des sanctions pour ceux qui ne s'acquittent pas de leurs obligations. AP

ca/v136 (ap)

Ton opinion