Les nominations à l'exécutif ne font pas l'unanimité
Actualisé

Les nominations à l'exécutif ne font pas l'unanimité

Genève – Les départements de l'exécutif de la Ville ont enfin été attribués aux magistrats après des débats longs et houleux.

«Je suis humilié, je le reconnais. Il y a eu des promesses non tenues par les Verts. Mais je préfère tourner la page et jouer la cohésion. Pour le bien de la cité.» Grand vainqueur des élections du 29 avril dernier, le conseiller administratif Manuel Tornare restera finalement au Social. En prime, le socialiste dirigera aussi les Sports. Une attribution qui n'a visiblement pas comblé les attentes du doyen des magistrats qui espérait reprendre la tête de la Culture. Reste qu'après des jours et des jours d'âpres négociations, les dicastères du nouveau gouvernement de la Ville ont enfin été répartis, mercredi. Nouvelle venue et forte de ses six années passées à la Commission des finances, la socialiste Sandrine Salerno prendra la tête du département en question. Un dicastère étoffé par le Service des ressources humaines et celui de la Genève internationale. De son côté, le futur maire de la ville, Patrice Mugny, conserve la Culture. Seul élu de droite, le radical Pierre Maudet devient responsable de la Sécurité, de la salubrité et des nouvelles technologies. Rémy Pagani, l'élu d'A gauche toute!, se retrouve hissé à la tête de l'Aménagement du territoire. Un département à ce point «politique» que le néophyte sera épaulé dans sa tâche par un duo composé par Patrice Mugny et Pierre Maudet. Bon gré mal gré, les conseillers administratifs entreront en fonction le 1er juin.

(gam/vdy)

Ton opinion