Actualisé 17.03.2016 à 16:24

InfographieLes noms de famille les plus communs d'Europe

Un artiste tchèque a mis en ligne une carte sur laquelle on peut voir les patronymes les plus courants dans chaque pays.

von
che/nxp

Le linguiste, mathématicien et artiste tchèque Jakub Marian a mis en ligne une «carte des noms de famille» européens. Sur une deuxième carte (voir galerie), il se penche sur la signification (en anglais) de ces patronymes.

Interrogé par le quotidien britannique The Independant, Jakub Marian explique qu'il a d'abord tenté de trouver un maximum de données en ligne, puis que ses fans l'ont aidé à s'orienter vers les sources officielles dans leur propre langue.

Pour les pays abritant des communautés de langues différentes, tels que la Suisse, la Belgique, ou l'Estonie, il souligne qu'il a cherché à mettre en avant les noms les plus courants dans chaque groupe linguistique: Müller en Suisse alémanique, Bianchi au Tessin. Il n'a pas réussi à trouver de données fiables pour la Suisse romande, précise-t-il.

Le système islandais se démarque

La légende couleur différencie les noms basés sur des caractéristiques (comme «Nowak» et «Bianchi», «Nouveau» et «Blanc») en rouge, les noms basés sur une professions («Müller» ou «Smith», qui signifient respectivement «Meunier» et «Forgeron») en marron, les noms basés sur le prénom du père en bleu foncé, et sur le lieu d'origine en bleu clair, pour finir, les noms relatifs aux animaux ou à la nature en vert. Il explique avoir recherché les significations dans des dictionnaires étymologiques et généalogiques.

Le système islandais l'a particulièrement fasciné. «C'est un système où le nom de famille d'un enfant est déterminé par le prénom de son père. C'est le seul pays occidental qui n'a pas remplacé ceci par le système de noms de famille que l'on connait. Il y a des siècles, cette façon de procéder était courante dans les pays nordiques. C'est pour cela que la plupart des noms au Danemark, en Norvège, en Suède, se terminent par "sen" ou "son", qui signifie "fils" de.»

«Un autre fait amusant est que le nom le plus commun en Slovaquie est le mot hongrois pour "Croate", qui est lui même emprunté à la langue croate. Bizarrement, il y a 30 fois plus de gens qui portent le nom "Croate" que de véritables Croates en Slovaquie», affirme-t-il.

Retrouvez toutes ces cartes ici.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!