Société offshore: Les noms des «Panama Papers» liés à la Suisse
Actualisé

Société offshoreLes noms des «Panama Papers» liés à la Suisse

La compagne de Philipp Hildebrand, l'ex-propriétaire du Lausanne-Sport ou encore Dmitri Rybolovlev. Des noms liés à notre pays émergent.

par
mam/nxp
1 / 77
Il y a un an éclatait le scandale des Panama Papers. Le point sur l'affaire. (Vendredi 31 mars 2017)

Il y a un an éclatait le scandale des Panama Papers. Le point sur l'affaire. (Vendredi 31 mars 2017)

AFP
Le Panama est «prêt à commencer» en 2018 l'échange automatique d'informations pour contrer la fraude fiscale internationale, a annoncé vendredi sa vice-présidente Isabel de Saint Malo (ici). Il demande à être retiré de la liste française des paradis fiscaux. (Image d'archive)

Le Panama est «prêt à commencer» en 2018 l'échange automatique d'informations pour contrer la fraude fiscale internationale, a annoncé vendredi sa vice-présidente Isabel de Saint Malo (ici). Il demande à être retiré de la liste française des paradis fiscaux. (Image d'archive)

AFP
Les actifs des banques basées au Panama ont dépassé en 2016 les 120 milliards de dollars, un montant record atteint en dépit du scandale des Panama Papers. (Jeudi 16 mars 2017)

Les actifs des banques basées au Panama ont dépassé en 2016 les 120 milliards de dollars, un montant record atteint en dépit du scandale des Panama Papers. (Jeudi 16 mars 2017)

AFP

«C'est une homonymie malencontreuse», se défend l'ex-patron du Lausanne-Sport (1998-2001) auprès du «Monde», quand le journal français lui met sous le nez son nom, qui apparaît dans les «Panama Papers». Waldemar Kita, actuel président du club de football du FC Nantes, le jure: il n'a rien à voir avec la Société offshore Dylan Limited, domiciliée aux Iles vierges britanniques et qui émerge des 11 millions de fichiers d'archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca.

Autre nom qui apparaît dans les «Panama Papers» lié à la Suisse: le Russe Dmitri Rybolovlev, propriétaire de l'AS Monaco, dont la demeure démesurée et jamais finie a longtemps balafré les coteaux de Cologny (GE), et dont le divorce, jugé à Genève, aura coûté plus de 500 millions.

Pas suffisamment toutefois pour son ex-épouse Elena Rybolovleva, qui estime qu'au moins 720 millions de francs dissimulés dans des sociétés offshore des Iles vierges britanniques ont échappé au jugement. Là aussi, l'avocat de l'oligarque se défend. «Les sociétés offshore sont utilisées pour des raisons de planification matrimoniale, notamment la planification successorale et la protection d'actifs», explique-t-il au «Monde».

Légal ou illégal?

Autre nom. Encore un club de foot. Encore lié à un Suisse. L'Olympique de Marseille, qui appartient à Margarita Louis-Dreyfus, compagne de l'ex-directeur de la BNS Philipp Hildebrand, qui, à 54 ans, vient de lui donner des jumelles. Son ex-mari, Robert Louis-Dreyfus (RLD), naturalisé suisse, apparaît aussi dans les Panama Papers. «Le Monde» souligne qu'une de ses sociétés offshore dans les Iles vierges britanniques a été créée moins d'un mois avant le décès de RLD.

Impossible de dire si les fonds qu'elle abrite sont légaux ou non. Toujours est-il que Margarita Louis-Dreyfus en est la directrice depuis septembre 2009. Son avocat n'a pas fait suite aux sollicitation du «Monde».

Ton opinion