Certificat Covid - Les non-vaccinés galèrent pour obtenir leur sésame
Publié

Certificat CovidLes non-vaccinés galèrent pour obtenir leur sésame

Entre les vacances, les premières manifestations de l’été et la réouverture des boîtes, la demande de tests et de codes QR est grande. L’offre peine à suivre, pénalisant la jeune génération.

par
Pauline Rumpf/David Ramseyer
Raphael Moser/Tamedia AG

Presque plus aucun rendez-vous pour le reste de la semaine, peu de disponibilités pour la prochaine: pour parvenir à se faire tester ces jours, c’est la croix et la bannière. En cause, la conjonction des départs en vacances, qui nécessitent pour la plupart des tests PCR, et la réouverture des manifestations et discothèques pour lesquelles un certificat Covid est obligatoire. Le tout avec des durées de validité bien précises. Centres de dépistages et pharmacies sont donc sous l’eau.

Renfort dans les pharmacies

«La demande est gigantesque, énonce Rémi Lafaix, président de PharmaGenève. Certains appellent du personnel en renfort, d’autres réorganisent leurs effectifs.» Les inscriptions pour des tests (antigéniques notamment) ont augmenté au début du mois de juin, et le mouvement s’est accéléré depuis une semaine. Pour un rendez-vous dans les pharmacies du bout du lac, l’attente est souvent d’une dizaine de jours. «Dans 90% des cas, c’est pour un voyage, détaille Rémi Lafaix. Nous essayons de répondre aux demandes, même de dernière minute. Mais c’est compliqué.»

«On a dû doubler notre capacité, on en est à deux tests par cinq minutes, et le téléphone sonne en continu, raconte Silvia Missana, infirmière cheffe au Centre médical Gare de Vevey. La hausse correspond à ce qu’on avait déjà vu à Pâques, et il faut y ajouter les gens qui veulent aller au Montreux Jazz ou en boîte… Ce ne sont en tout cas pas des gens malades: sur les 130 dépistages de la journée, le nombre de résultats positifs avoisine le zéro.» «Les capacités de testing sont effectivement sous pression, confirme Chrystel Domenjoz, porte-parole du Département vaudois de la santé. Nous sommes en train d’étudier des possibilités de renforcement temporaire. Il est recommandé d’anticiper au maximum.»

La chasse au code QR

Obtenir un rendez-vous ne règle cependant pas tout: pour obtenir le Graal en vue d’un certificat Covid en règle, encore faut-il un code QR avec son résultat, ce que toutes les institutions ne sont pas encore en mesure de fournir. «On y travaille, c’est compliqué de le rendre simple pour les gens qui ne sont pas des pros de la technologie. Mais on l’aura dans les temps», ajoute Silvia Missana. Le Canton de Vaud rappelle, lui, que sa plateforme à destination des professionnels de la santé est fonctionnelle depuis vendredi dernier, et que les retards ne sont donc pas de son fait.

Cantons critiqués

Sans code QR, impossible de valider son certificat Covid, et les portes resteront closes même avec un test négatif en main. «Le certificat est la seule et unique manière valable d’accéder sur notre site, le Canton est intraitable sur la question», regrette Myriam Kridi, directrice du Festival de la Cité à Lausanne, qui ouvre ses portes le 6 juillet. Difficile alors d’anticiper combien de personnes auront tout fait juste et auront voulu faire cet effort. Le Festival de la Cité a donc choisi de sortir certains spectacles de la zone «certificat Covid» en limitant l’affluence dans les lieux où ce sera possible. Dépité par «la mise en place désastreuse» du pass, le night-club genevois Audio a, lui, renoncé à sa réouverture prévue ce week-end.

Pousser à la vaccination

«La stratégie de la Confédération est toujours de favoriser la vaccination, en particulier des classes d’âges très concernées par ces activités de loisirs», rappelle le Département vaudois de la santé. Dans le public cible du festival, Myriam Kridi estime toutefois à 20% la part qui aura pu ou voulu se faire injecter les deux doses à temps. «Notre constat, c’est qu’obtenir le certificat autrement qu’avec le vaccin est très difficile. C’est à se demander si cette inflexibilité n’est pas une stratégie politique pour promouvoir la vaccination, dont nous serions otages.»

Un test gratuit par jour

Depuis lundi, de nouvelles dispositions fédérales sont en vigueur, liées aux derniers assouplissements. Officiellement en tout cas, toutes les attestations délivrées sont munies d’un QR code. En outre, chacun à droit désormais à un test antigénique gratuit par jour, et non plus par semaine. Le but? Éviter de discriminer ceux qui ne veulent pas ou ne sont pas encore vaccinés, explique Laurent Paoliello, porte-parole du Département genevois de la santé. «Pour voyager, mais aussi aller en discothèque ou à un festival, chacun peut ainsi prouver qu’il n’est pas malade. Mais attention à la durée de validité des tests.»

Ton opinion

131 commentaires