Sprint à Davos: Les Norvégiens ont volé la vedette à Dario Cologna
Actualisé

Sprint à DavosLes Norvégiens ont volé la vedette à Dario Cologna

L'hégémonie des Nordiques à Davos a presque éclipsé le 3e rang obtenu par le Grison, samedi, sur sa neige.

par
Laurent Morel
Davos
Cologna (40e) espérait au moins finir dans le top 30.

Cologna (40e) espérait au moins finir dans le top 30.

Rien n'a changé. Comme depuis le début de la saison, les Norvégiens n'ont laissé que des miettes à leurs adversaires, ce week-end à Davos. Cologna a certes décroché un beau 3e rang samedi dans le 15 km classique, mais il a été largué hier dans le sprint (40e).

«Super Dario» non qualifié, les Scandinaves ont pu s'en donner à cœur joie. Ils ont disputé un «championnat de Norvège», comme l'a relevé le speaker. Après avoir signé le doublé samedi grâce à Sundby et Toenseth, ils ont fait encore mieux hier, avec trois spécialistes de la discipline (Krogh, Gloeersen et Bransdal) sur le podium. En 7 courses cet hiver, seulement 4 places dans le top 3 ont échappé aux Norvégiens. L'émulation au sein de l'équipe leur permet d'occuper 6 des 7 premiers rangs du général de la Coupe du monde.

Cinq Suisses dans les points

Lors du sprint dominical, les Suisses ont démontré qu'ils avaient eux aussi un groupe homogène en plaçant 5 des leurs dans les 30 premiers. Le meilleur des Helvètes, Jöri Kindschi, n'a toutefois pu faire mieux que 12e. «J'ai tout tenté en demi-finales (ndlr: il est tombé dans le dernier virage), précise le Davosien. Mais je manque encore un peu de puissance.»

Les quatre autres qualifiés sont tombés en quarts de finale, souvent avec les honneurs. «C'était déjà bien d'être parmi tous ses grands noms de la discipline, a relevé Gianluca Cologna, le petit frère de Dario. Ce résultat est toutefois rassurant pour l'équipe. On voit que le travail paie.»

Deux membres du cadre B, Roman Furger et Erwan Käser, ont marqué leurs premiers points en Coupe du monde. «Cette année, on s'entraîne plus souvent avec les meilleurs Suisses, explique le Vaudois (22 ans), qui a disputé sa 6e course à ce niveau. Leur expérience nous est évidemment bénéfique, même si on pratique un sport individuel.»

Domination énorme aussi chez les dames

Les drapeaux norvégiens ont également flotté dans le ciel grison lors des courses féminines. Les filles du Nord ont signé un doublé samedi, puis un quintuplé hier. «Avoir un groupe aussi performant nous pousse à nous surpasser à l'entraînement, souligne Marit Björgen, leader de la Coupe du monde. En plus, les jeunes sont de plus en plus impressionnantes.»

La Grisonne Laurien van der Graaff, qui a regretté son choix de skis, n'a pas réussi à entrer dans les points (39e) lors du sprint, contrairement à Nathalie von Siebenthal (30e samedi), qui a signé le meilleur résultat de sa carrière à 21 ans.

Dario Cologna, quel bilan tirez-vous de ce week-end?

Mon podium de samedi montre que je suis en progression. Je retrouve petit à petit mon niveau et me rapproche des meilleurs. Il ne m'a manqué que quelque centièmes pour passer le cap du prologue.

Le sprint reste votre point faible pour le moment.

Mon manque de préparation se ressent. J'ai plus de difficultés à m'entraîner dans cette discipline après mon opération au pied (en mars). Il me manque encore un peu d'explosivité. Je me réjouis de pouvoir me confronter à mes adversaires, en sprint ou en mass start.

Que vous manque-t-il pour aller chercher une première victoire à Davos?

Pas grand chose. J'adore courir à la maison, même si j'ai plus de sollicitations. J'espère enfin décrocher ce succès le week-end prochain.

Jovian Hediger en plein doute

Seulement 53e du sprint et non qualifié pour les courses à élimination directe, le Vaudois n'est pas parvenu à se rassurer après un début de saison raté. «Ca devient de plus en plus compliqué, a regretté le résident de Davos. Cette fois, je suis parti trop vite et suis resté coincé dans la dernière bosse.» Sa qualification pour les Mondiaux de Falun est-elle déjà hypothéquée? «Je cherche en premier lieu à réussir un bon résultat avant de penser plus loin, a précisé celui qui ne doit pas disputer le Tour du Ski. En attendant, le point positif c'est qu'il y aura une nouvelle course à Davos dimanche prochain.»

Ton opinion