Genève: Les notes de frais au Grand Théâtre font débat

Actualisé

GenèveLes notes de frais au Grand Théâtre font débat

Les notes de frais des employés du Grand Théâtre de Genève ont été passées sous la loupe.

Aviel Cahn, le nouveau directeur du Grand Théâtre de Genève.

Aviel Cahn, le nouveau directeur du Grand Théâtre de Genève.

Keystone/archive/photo d'illustration

Un rapport sur les frais professionnels au Grand Théâtre de Genève révèle certaines lacunes. Il n'a été détecté aucune fraude, irrégularité ou abus, mais le système est complexe et trop nébuleux, a déclaré mercredi, dans des interviews accordées au «Courrier» et à la «Tribune de Genève», le nouveau directeur de l'institution Aviel Cahn.

Ce rapport sur les frais de représentation avait été commandé par l'ancienne direction du Grand Théâtre. «J'ai salué la démarche», a relevé Aviel Cahn. Le rapport est cependant à l'heure actuelle encore incomplet. Il va cependant inciter la scène d'art lyrique à mettre en place des règles, des standards et des contrôles améliorés.

L'objectif sera d'aligner le cadre réglementaire du Grand Théâtre «sur celui dont s'est récemment dotée la Ville de Genève» en matière de frais professionnels, a souligné Aviel Cahn. Même si le rapport n'a pas encore été rendu public, il ne dévoile aucun scandale. «Personne ne s'est enrichi».

Rallonge budgétaire

Les frais professionnels n'ont en tout cas eu aucun impact sur les difficultés budgétaires rencontrées par le Grand Théâtre. «Sur un budget de 60 millions de francs, on parle d'environ 400'000 francs sur une année et demie», a noté le directeur, avant d'ajouter qu'il ne trouvait rien d'inquiétant dans ce dossier.

Le Grand Théâtre rouvre ses portes

Après trois ans de travaux, le Grand Théâtre a rouvert ses portes, le 12 février 2019.

Le Grand Théâtre a demandé une rallonge budgétaire de 3,2 millions de francs à la Ville de Genève. «Je suis convaincu qu'il existe une majorité politique pour combler ce déficit structurel, qui est dû notamment à la suppression de la subvention cantonale», a relevé Aviel Cahn.

Le directeur de l'institution espère qu'une décision pour le long terme sera prise du côté du canton ou de la municipalité à propos des coûts de fonctionnement. «Il faut donner des perspectives au Grand Théâtre, car je ne suis pas venu pour le redimensionner, mais au contraire pour lui donner un nouveau souffle». (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion