Electricité: Les nouveaux tarifs difficiles à comparer
Actualisé

ElectricitéLes nouveaux tarifs difficiles à comparer

Sur le marché libéralisé, les fournisseurs sont sur le point de publier leurs tarifs sur internet, mais les clients ne seront pas forcément plus avancés.

Les tarifs annoncés par les quelques 900 fournisseurs sur le site www.electricite.ch de l'Association des entreprises électriques suisses (AES) sont structurés différemment, a indiqué à l'ATS le secrétaire de la Commission fédérale de l'électricité (ElCom) Frank Rutschmann. Ils sont donc diffiles à comparer entre eux.

«Il va nous falloir plusieurs mois pour les introduire dans notre base de données sous une forme comparable», avertit M. Rutschmann. Les clients ne sont toutefois pas libres de changer de fournisseur d'électricité comme d'assureur maladie. Le marché ne sera libéralisé que pour les gros clients commerciaux dès l'an prochain. Les particuliers devront attendre 2014.

Augmentation inévitable

Une chose est sûre: les tarifs vont augmenter, annonce Kurt Wiederkehr, responsable du secteur économie énergétique de l'AES. Les tarifs se situaient à un plancher historique avant la libéralisation et les fournisseurs doivent investir, justifie-t-il. La hausse moyenne ne sera pas connue avant plusieurs mois, ajoute M.Wiederkehr.

La Commission de l'électricité a déjà reçu une centaine de réclamations de clients contre un renchérissement abusif. Outre la procédure concernant Swissgrid, société nationale pour l'exploitation du réseau à haute tension, ElCom mène une enquête sur les tarifs de Groupe E et de Romande Energie.

Les réclamations sont plus nombreuses pour la Suisse romande, confirme le secrétaire d'ElCom, notamment parce que les tarifs d'électricité y sont déjà assez élevés. Les clients sont donc plus sensibles à de nouvelles hausses, explique-t-il. Mais les nouveaux tarifs ne prétéritent que certaines catégories de clients, il y a aussi des gagnants, ajoute M. Rutschmann.

Augmentation dès cette année

Romande Energie a déjà augmenté ses tarifs d'électricité dès le 1er juillet. Selon le distributeur vaudois, plus de trois quarts des clients, soit 150 000 ménages, sont épargnés. Mais les entreprises paient le gros de la facture (18 millions) devant les commerçants, artisans et quelques particuliers (10 millions).

Instituée pour accompagner la libéralisation du marché de l'électricité et éviter une explosion des prix, la Commission fédérale de l'électricité a le pouvoir de corriger des renchérissements jugés abusifs. «Cela ne pourra peut-être pas se faire pour le 1er janvier, mais la correction aurait un effet rétroactif», indique M. Rutschmann. (ats)

Ton opinion