Trafic ferroviaire: Les nouveaux trains ont de la peine à démarrer

Actualisé

Trafic ferroviaireLes nouveaux trains ont de la peine à démarrer

Sujettes à de nombreuses pannes, les nouvelles rames duplex de Bombardier sont la cible des critiques. Les CFF se défendent, tout en avouant que leur fiabilité «n'est pas encore satisfaisante».

par
ehs/szu
1 / 7
Les nouveaux trains à deux étages des CFF attirent actuellement l'attention en raison d'une accumulation de pannes. Au cours des derniers jours, plusieurs connexions ont été interrompues.

Les nouveaux trains à deux étages des CFF attirent actuellement l'attention en raison d'une accumulation de pannes. Au cours des derniers jours, plusieurs connexions ont été interrompues.

iStock
Samedi, un duplex TGL reliant Zurich à Coire n'a pas dépassé l'aéroport de Zurich...

Samedi, un duplex TGL reliant Zurich à Coire n'a pas dépassé l'aéroport de Zurich...

Screenshot SBB
...un autre a dû être évacué à Rorschach...

...un autre a dû être évacué à Rorschach...

Screenshot SBB

Les nouveaux modèles de trains duplex TGL des CFF, en service depuis cinq mois, ont connu de nombreuses défaillances ces derniers jours. Lundi, un intercity a quitté Bâle à 9h33 pour arriver en gare de Coire avec 28 minutes de retard. Samedi matin, 200 passagers ont dû être évacués d'un train à Rorschach (SG) en raison d'une défaillance technique. À cause d'un dysfonctionnement du même genre, un train reliant Zurich à Coire a dû se résoudre à rester en gare de Zurich.

Les CFF ne sont pas satisfaits

«La fiabilité du duplex TGL n'est pas encore satisfaisante», a déclaré le porte-parole des CFF, Martin Meier à 20 Minuten. «Bombardier et les CFF travaillent à plein régime pour améliorer la situation.» Selon la NZZ, le précèdent modèle à deux niveaux, l'IC 2000, était sujet à un dysfonctionnement tous les 9'000 kilomètres. Depuis sa mise en circulation, le duplex TGL rencontre une panne en moyenne tous les 3000 kilomètres.

Le train s'éteint tout seul

La planification de l'ex-régie fédérale prévoit que les trains ne devraient pas rencontrer de problème avant d'atteindre les 7000 kilomètres. Un objectif difficile à tenir selon la Schweizer Eisenbahn-Revue (SER) qui signale que la qualité des pantographes qui se baissent de façon aléatoire.

Les CFF confirment un dysfonctionnement du logiciel censé gérer les pantographes. Ces derniers provoquent des pannes inopinées. D'ici la mise à jour du logiciel, le personnel naviguant devra régler le problème manuellement.

Trouver une solution rapidement

Si aujourd'hui seuls 19 trains sur 62 commandés sont en circulation, le porte-parole des CFF s'attend à disposer d'ici la fin de l'année d'un «nombre suffisant de véhicules pour assurer le service prévu et sans restrictions».

Pour Karin Blättler, présidente de Pro Bahn, qui représente les intérêts des clients des transports en commun, «tout ceci est extrêmement fastidieux. Si les CFF n'arrivent pas à résoudre le problème rapidement, il va falloir lui trouver un remplaçant. Beaucoup trop de temps s'est déjà écoulé.»

Ton opinion