Actualisé 06.01.2020 à 19:28

TennisL'Open d'Australie menacé par les nuages de fumée

 Melbourne, le taux de qualité de l'air est actuellement sept fois supérieur à ce qu'il devrait être. La première levée du Grand Chelem aura-t-elle bien lieu?

de
Sport-Center
La Rod Laver Arena semble noyée dans la fumée qui plane sur Melbourne...

La Rod Laver Arena semble noyée dans la fumée qui plane sur Melbourne...

Twitter

Les nuages de fumée qui enveloppent le sud-est de l'Australie, conséquences des feux de forêts qui ont déjà ravagé l'équivalent d'un territoire similaire à celui de la Belgique, font planer une sérieuse menace sur l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem dont le tournoi principal commence le 20 janvier.

À Melbourne, en effet, le journaliste du «New York Times» Ben Rothenberg, grand suiveur du circuit et visiblement déjà sur place, a posté une photo saisissante ce lundi: on y voit la Rod Laver Arena enveloppée d'un épais nuage de fumée. Le journaliste a simplement ajouté en commentaire: «Voilà le ciel au-dessus de la Rod Laver Arena aujourd'hui.»

Ce qui inquiète surtout le monde du tennis, c'est le taux de particules fines dans l'air. Il faut en effet savoir que, pour que la qualité de l'air soit considérée comme bonne, la quantité de ces particules fines ne doit pas excéder 20 microgrammes par mètre-cube d'air. Or, à Melbourne, elle a atteint ce lundi le barre de 138,8 microgrammes/m3, soit près de sept fois le seuil de tolérance!

Dans ces conditions, les dramatiques incendies qui ravagent notamment l'État de Victoria, dont Melbourne est la capitale conduiront-ils à un report de l'Open d'Australie? Dimanche, Novak Djokovic a admis l'éventualité que «si on arrive à des conditions qui affectent la santé des joueurs, je pense qu'on devrait vraiment envisager de reporter» la compétition.

Le Serbe, président du Conseil des joueurs (qui se réunira avant le début du tournoi), a ajouté: «C'est difficile de reporter, car il y a un calendrier à respecter et beaucoup de choses sont en jeu», mais «la santé est une préoccupation pour moi et pour tout le monde» (lire l'article en relation).

La phase finale de l'ATP Cup doit avoir lieu à Sydney à partir du 9 janvier. Or, la plus grande ville du pays vit depuis des semaines dans une atmosphère polluée par un nuage de fumée toxique, qui a également envahi les courts.

Melbourne ne fait malheureusement pas exception à la règle. Or, rien n'indique pour l'instant que les incendies vont baisser d'intensité. Et les qualifications de l'Open d'Australie commencent mardi prochain 14 janvier...

R.Ty

(Sport-Center/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!