Suisse: Les nuitées hôtelières en baisse de 1,8% cet hiver
Actualisé

SuisseLes nuitées hôtelières en baisse de 1,8% cet hiver

Le recul de la demande étrangère a durement impacté le secteur hôtelier, avec une baisse de 3,8%.

La saison qui court de novembre à avril a mis à mal le secteur hôtelier.

La saison qui court de novembre à avril a mis à mal le secteur hôtelier.

photo: Keystone

Le tourisme suisse a souffert cet hiver en raison notamment du manque de neige en décembre et janvier ainsi que d'un important recul des hôtes en provenance d'Europe. De novembre 2015 à avril 2016, les nuitées hôtelières ont diminué de 1,8% pour s'inscrire à 15,4 millions.

Les touristes étrangers comptabilisent au total 8 millions de nuitées. Comparé à l'hiver 2014/2015, ce résultat représente une baisse de 3,8%, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). La demande indigène a en revanche augmenté de 0,5%, à 7,4 millions.

La force du franc face à l'euro semble avoir pesé dans la balance. Les visiteurs en provenance d'Europe, premiers contributeurs du tourisme helvétique, ont comptabilisé 354'000 nuitées de moins que l'hiver précédent, soit une baisse de 6% sur un an.

Les hôtes allemands ont particulièrement boudé la Suisse, avec un repli de 9,8%, ce qui correspond à 188'000 nuitées en moins. Les Russes ont aussi tourné le dos à la Suisse (-21,5%).

Chinois moins nombreux

Le nombre d'hôtes en provenance d'Asie a augmenté de 2,1%, grâce notamment aux visiteurs des Pays du Golfe ( 19,2) et d'Inde ( 8,1%). En revanche, les Chinois ont été moins nombreux à séjourner en Suisse (-6,8%). En revanche, les touristes en provenance des Etats-Unis continuent à plébisciter la Suisse, avec une progression de 5,3% sur un an.

Neuf des quatorze régions touristiques suisses ont vu leurs nuitées reculer cet hiver. Les Grisons affichent le plus grand recul absolu. Les nuitées se sont repliées de 180'000 unités ou 6,6%.

Le Valais a perdu 4,2%, l'Oberland bernois 3,8% et la Région bâloise 2,7%. La région de Fribourg affiche une diminution de 3,9% et celle du Jura et des Trois-Lacs de 0,2%. A l'inverse, Vaud et Zurich sont en hausse de respectivement 4,2% et 1,6%. Genève a gagné 1,2%.

Pâques favorable

Sur le seul mois d'avril, l'OFS a recensé 2,3 millions de nuitées, soit une diminution de 2,9% par rapport à avril 2015. Les hôtes indigènes, qui représentent 1 million de nuitées, accusent un recul de 3,5% et les étrangers de 2,5%.

A noter que mars et avril ensemble révèlent une augmentation de 1,9%, sur un an. Afin de neutraliser les effets du week-end de Pâques, l'OFS a cumulé ces deux mois.

Décembre, avec des conditions d'enneigement peu favorables, a enregistré une baisse de 5,6%, janvier de 6,8% et février de 1,3%. (nxp/ats)

Soutien politique demandé

Les défis auxquels l'hôtellerie helvétique doivent faire face sont multiples, souligne hotelleriesuisse, qui en appelle au monde politique. Et les besoins de la clientèle seront à l'avenir très hétérogènes.

Une hétérogénéité que l'association de la branche explique par l'augmentation de l'âge moyen des hôtes mais aussi par une clientèle provenant de pays de plus en plus lointains. Dans les prochaines années, hotelleriesuisse table ainsi «sur une profonde transformation de la structure de la clientèle», indique-t-elle mardi dans un communiqué publié à l'occasion d'une conférence de presse à Montreux (VD).

L'organisation réclame une série de mesures au monde politique. Parmi celles-ci, l'inscription définitive du taux de TVA spécial de 3,8% pour l'hébergement dans la loi sur la TVA, une réduction des barrières administratives ou «l'égalité des conditions de concurrence avec les nouveaux prestataires touristiques de l'économie du partage, tels qu'Airbnb».

Elle s'engage par ailleurs pour que la libre circulation des personnes avec l'Union européenne soit maintenue. Et réclame un «accès libéralisé à la main-d'oeuvre étrangère de tous niveaux de qualification».

(NewsXpress)

Ton opinion