Crash en Pologne: Les officiers voyageront différemment
Actualisé

Crash en PologneLes officiers voyageront différemment

Le président de la Diète polonaise a annoncé lundi une révision des directives en matière de déplacements des responsables militaires.

L'armée a été décapitée lors du crash de samedi près de Smolensk.

«La première tâche que je vais assigner au nouveau chef du Bureau de la sécurité nationale sera la révision des règles de déplacement des responsables militaires», a déclaré Bronislaw Komorowski à la presse.

Le responsable du Bureau de la sécurité nationale, le chef d'état- major des armées et les chefs des quatre grands états-majors de l'armée polonaise (terre, air, mer, forces spéciales) figurent parmi les 96 victimes de l'accident survenu samedi près de Smolensk, dans l'ouest de la Russie.

Jusqu'ici les règlements militaires polonais ne prévoyaient pas de telles précautions. «A chaque fois, la décision est prise par le chef de l'état-major», a indiqué Robert Rochowicz, porte-parole du ministère de la Défense.

L'armée semble n'avoir pas tiré de conclusions fermes de l'accident d'un avion militaire EADS Casa C-295M qui s'était écrasé le 23 janvier 2008 et dans lequel avaient péri vingt militaires, dont de hauts responsables de l'armée de l'Air polonaise.

Le gouvernement polonais ne dispose pas non plus de règles de précaution pour les déplacements groupés pour ses dirigeants. Pourtant, en septembre 2008, un déplacement en commun à Bruxelles du président Kaczynski et du premier ministre Donald Tusk avait déjà suscité un débat sur la sécurité des déplacements des personnalités publiques, mais sans conclusion législative.

(ats)

Ton opinion