Actualisé 01.07.2020 à 09:25

Canton de Berne

Les opportunités d’apprentissage peu impactées par le Covid-19

La crise du coronavirus n’a que peu d’effets négatifs sur les opportunités de formation après la scolarité obligatoire dans le canton de Berne.

53% des jeunes en fin de scolarité ont opté pour une formation professionnelle initiale dans le canton. À peine moins qu’en 2019.

53% des jeunes en fin de scolarité ont opté pour une formation professionnelle initiale dans le canton. À peine moins qu’en 2019.

Keystone

Quelque 94% des jeunes de la partie francophone disposent d’une solution de formation, à peine moins que l’an dernier. Le pointage, effectué en date du 1er juin, ressort de l’enquête annuelle menée par les centres d’orientation professionnelle du canton de Berne. Ce qui signifie que 43 jeunes francophones n’avaient encore rien trouvé, a indiqué mercredi la Chancellerie d’Etat.

Du côté alémanique, le taux de jeunes ayant décroché une formation atteignait 97%, identique à celui de l’an passé. Globalement, certains jeunes recherchent encore une place d’apprentissage, d’autres sont indécis, précise le communiqué. Sur l’entier du canton, 53% des jeunes en fin de scolarité ont opté pour une formation professionnelle initiale après les vacances d’été (attestation fédérale de formation professionnelle AFP ou certificat fédéral de capacité CFC). Le coefficient cantonal est à peine inférieur à celui de 2019.

Dans la partie francophone, les mesures engagées contre la pandémie se font sentir davantage. Seuls 43% des jeunes ont choisi cette année une formation CFC ou AFP, contre 50% en 2019. Fin juin, l’offre de places d’apprentissage s’élevait à 86 dans la partie francophone et à 1149 dans la partie germanophone.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé