Votations sur la loi Covid - Les opposants venus de toute la Suisse se sont rassemblés à Genève
Publié

Votations sur la loi CovidLes opposants venus de toute la Suisse se sont rassemblés à Genève

Quelques centaines de personnes ont participé à une manifestation statique sur la plaine de Plainpalais.

par
Maria Pineiro

De gigantesques drapeaux suisses, puis deux rangées de sonneurs de cloche. Ce samedi après-midi, la plaine de Plainpalais, à Genève, avait des airs de désalpe. Et pourtant, les toupins n’annonçaient ici pas de vaches, mais quelques centaines de manifestants venus dire leur opposition à la loi covid-19, soumise en votation en 13 juin. Le rassemblement a réuni un nombre bien plus élevé de personnes que les dernières protestations contre les mesures ou la loi Covid au bout du lac.

Et pour cause, de nombreux suisses allemands et romands avaient fait le déplacement vers Genève à l’appel de diverses organisations. «Les associations alémaniques ont une forte capacité de mobilisation», s’est réjoui le Vaudois Damien Foretay, du Mouvement suisse pour la liberté citoyenne, co-organisateur, «avec deux Genevois», précise-t-il. «L’idée, c’est de montrer l’unité du pays contre la loi Covid».

1 / 6
mpo
mpo
mpo

Au sein du duo genevois d’organisateurs, Olivier Pahud, ancien candidat au Conseil d’Etat. Comme animateur de la manifestation, il lui incombait d’expliquer au public qu’elle était autorisée pour autant que les participants soient masqués ou gardent leurs distances. Une précision fortement huée puis noyée sous le slogan «Liberté, liberté»: dans l’assistance, le masque s’est fait rare et les distances inexistantes.

Manifestants engagés

Pour Elisa, venue de Fribourg avec de nombreuses personnes, «ce qui se passe actuellement est grave, il faut montrer son opposition». Elle-même a été à d’autres manifestations ailleurs en Suisse. Nombreux sont les participants qui ne souhaitent pas s’exprimer en français ou refusent de parler aux «journalistes qui déforment leurs propos». Ce n’est pas le cas de Martin, le fondateur des StillerProtest. Le Zurichois, dans un français hésitant, explique avoir organisé les rassemblements de Liestal, Coire ou Neuchâtel la semaine dernière. Il dit être venu «en soutien» à Genève.

Les discours se sont succédé durant plusieurs heures, sous des applaudissements nourris et aux cris de «liberté, liberté». Selon la police, la manifestation s’est déroulée sans accrocs.

Nouveau référendum

Le 13 juin, les Suisses se prononceront sur la loi Covid-19. Du moins sur sa version de septembre 2020. Depuis, elle a été modifiée deux fois, notamment pour y adjoindre les articles sur le pass vaccinal et la stratégie de traçage. Selon la Chancellerie fédérale, citée par Heidinews.ch, en cas de non, ces articles postérieurs seraient également annulés.

Pas suffisant pour les opposants qui ont lancé un deuxième référendum, visant spécifiquement la modification du 19 mars 2021. Le délai court jusqu’au 8 juillet pour obtenir le nombre de signatures valables.

Ton opinion

329 commentaires