Mondial 2014: Les Oranje face aux dangereux Mexicains
Actualisé

Mondial 2014Les Oranje face aux dangereux Mexicains

Avec la Colombie, l'Argentine et la Belgique, les Pays-Bas sont les seuls à avoir réussi le carton plein lors de la phase de poules.

Trois matches, trois victoires. De quoi aborder avec une certaine sérénité leur huitième de finale contre le Mexique dimanche (18h) à Fortaleza. Mais la troupe de Louis van Gaal ne risque pas de sous-estimer une «Verde» sortie deuxième du groupe du Brésil en dominant la Croatie (3-1) et le Cameroun (1-0).

Les Mexicains ont également réussi à tenir le Brésil en échec au terme d'une partie marquée par la performance remarquable de leur portier Guillermo Ochoa, auteur de plusieurs parades décisives devant les attaquants de la Seleçao. Et le gardien d'Ajaccio devrait être mis à contribution par la vague orange. Avec dix buts inscrits, les Pays-Bas possèdent l'attaque la plus percutante du tournoi. Les Robben et van Persie ont dynamité l'Espagne 5-1 pour lancer la compétition. Ils ont ensuite disposé de l'Australie 3-2, avant de dominer le Chili 2-0.

Abandonnant leur viscéral 4-3-3, les Bataves n'en demeurent pas moins extrêmement percutants malgré plusieurs joueurs sans grandes références au niveau international. Les Néerlandais sont surtout des maîtres de la contre-attaque. Face aux champions du monde espagnols et face au Chili, ils se sont régalés en utilisant au mieux leur vitesse d'exécution. Le Mexique ne devrait pas être un obstacle insurmontable, une assertion que réfute bien évidemment Arjen Robben: «Si nous gagnons contre le Mexique, nous conservons une chance de remporter la Coupe du monde. Mais ce tableau que beaucoup estiment favorable ne doit pas être pris à la légère. Des centaines de milliers de personnes nous envoient déjà en demi-finale, mais ce ne sera pas si simple.»

Si van Gaal peut à nouveau compter sur van Persie, de retour de suspension, il devra composer sans son joker Leroy Fer, buteur contre le Chili. L'attaquant de Norwich City ressent une gêne à une cuisse. Dirk Kuyt devrait lui être aligné sur le côté gauche pour son 100e match international.

Côté mexicain, on souhaite que le soleil de Fortaleza brillera afin que la température soit la plus élevée possible. «J'espère que le soleil tapera fort», s'amuse l'entraîneur Miguel Herrera, qui sait que ses joueurs sont plus à l'aise sous le cagnard. Les Mexicains veulent retrouver les quarts de finale, un échelon qu'ils n'ont plus atteint depuis 1986 à domicile. Depuis, ils ont enchaîné quatre huitièmes de finale. Et ils devront réussir l'exploit sans José Vazquez, suspendu pour avoir reçu un deuxième avertissement. (ats)

Ton opinion