Affaire Kadhafi: Les «otages» suisses sont «prudement optimistes»
Actualisé

Affaire KadhafiLes «otages» suisses sont «prudement optimistes»

Les deux Suisses retenus en Libye sont «prudemment optimistes» quant à une prochaine libération, selon le municipal genevois Stéphane Valente qui correspond régulièrement avec eux.

Celui-ci salue le «courage» de Hans-Rudolf Merz, qui a fait le voyage de Tripoli jeudi.

«Il y a tellement eu d'espoirs déçus depuis un an qu'ils attendent de voir si les autorités libyennes tiennent leurs promesses» a déclaré samedi à l'ATS Stéphan Valente, municipal UDC de Vernier (GE). L'élu confirmait des propos publiés par la «Tribune Genève» dans son édition de samedi.

Selon le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz, les autorités libyennes lui ont promis que les deux Suisses retenus depuis un an à l'ambassade suisse à Tripoli seraient de «retour avant le 1er septembre.»

Quant aux les critiques adressées à M. Merz sur l'accord signé à Tripoli, M. Valente affirme que «c'est lui faire un bien mauvais procès» et que son voyage en Libye constitue une «acte courageux».

Critiques contre le DFAE

Critiquant le travail effectué par le Département fédéral des affaires étrangère (DFAE), il a encore estimé qu'»une fois les otages libérés, il y aura un grosse introspection à faire sur l'ensemble de l'affaire. Ce sera peut-être au Parlement de le faire.»

Faisant allusion à des lenteurs présumées du DFAE, il a ajouté que «cette histoire n'aurait probablement pas pris les proportions qu'elle a prises si on avait fait ce qu'il fallait au moment où il fallait le faire».

Hans-Rudolf Merz, en visite surprise jeudi à Tripoli, a présenté ses excuses à la Libye pour l'arrestation d'Hannibal Kadhafi en 2008 à Genève, et signé un accord - considéré par beaucoup comme trop favorable à la Libye - avec le premier ministre libyen Al-Baghdadi Ali al-Mahmoudi. M. Merz a ainsi obtenu que les deux Suisses retenus dans ce pays soient libérés prochainement.

(ats)

Ton opinion