Actualisé

Saint-ValentinLes Ouzbeks encouragés à ne pas célébrer

L'Ouzbékistan encourage ses citoyens à ne pas se livrer à la fête de la Saint-Valentin, considérée comme une fête issue de la culture de masse de l'Occident.

L'Ouzbékistan encourage ses ressortissants à ne pas célébrer mardi la Saint-Valentin, considérée comme une fête «étrangère», mais plutôt l'anniversaire d'un poète et conquérant ouzbèk, a indiqué un responsable de ce pays d'Asie centrale majoritairement musulman.

«Lors d'une réunion gouvernementale, il y a un mois, (la Saint-Valentin) a été décrite comme un élément issu de la culture de masse de l'Occident, étrangère à notre mentalité», a déclaré à l'AFP ce responsable, sous couvert d'anonymat.

«A la place, on nous a demandé de célébrer l'anniversaire de Babur», un poète et conquérant du XVème siècle, né un 14 février, à Andijan, dans l'est de l'Ouzbékistan.

Aucune interdiction

Le responsable a cependant précisé qu'aucun décret ou loi n'interdisait de manière officielle de célébrer la Saint-valentin.

Mardi, des lectures et des festivals de poésie ont été organisés dans le pays. Quant aux médias, ils n'ont nullement mentionné la Saint-Valentin, contrairement à l'année précédente.

La Saint-Valentin est devenue une fête assez populaire parmi les jeunes de ce pays d'Asie centrale, à majorité musulmane.

L'Ouzbékistan craint l'influence «libérale» de l'Occident tout comme de «l'extrémisme religieux». (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!