Tombé dans un puits en Espagne: Les parents de Julen ont déjà perdu leur fils aîné
Actualisé

Tombé dans un puits en EspagneLes parents de Julen ont déjà perdu leur fils aîné

En 2017, le grand frère de Julen est décédé d'une crise cardiaque à l'âge de 3 ans. Effondré par la nouvelle tragédie qui le frappe, le père de famille en veut aux responsables des opérations de secours.

par
joc

La tragédie n'en finit pas de frapper les parents du petit Julen, tombé dimanche dans un puits de 110 mètres de profondeur près de Malaga. En avril 2017, Vicky et José ont déjà perdu le frère aîné du petit garçon de 2 ans: Oliver est décédé subitement à l'âge de 3 ans, foudroyé par une crise cardiaque inexpliquée, écrit «El Confidencial». Julen n'était alors qu'un bébé.

Dimanche sur Facebook, la grand-maman des deux enfants a adressé un message poignant à Oliver, l'implorant de réaliser un miracle: «Aujourd'hui, je te demande juste que ton frère sorte maintenant. Ton frère a besoin de toi», a écrit Reme.

La mère de Vicky, qui vit dans une modeste maison du quartier balnéaire d'El Palo, à une centaine de mètres de la plage, est inconsolable: «Mon gendre a entendu l'enfant pleurer quand il est tombé», souffle-t-elle. A côté d'elle, une voisine tente tant bien que mal de lui remonter le moral: «Vous avez vu le journal télévisé? Ils ont retrouvé un sac de jouets», lui lance-t-elle. Reme, elle, s'efforce de croire aux «avancées techniques» qui pourraient sortir son petit-fils de là.

L'entourage du jeune couple, domicilié dans le même quartier que Reme, est effondré: «Rien n'a jamais été facile pour eux. C'est trop», confie un voisin à «El Mundo». Les habitants du coin évoquent Julen avec tendresse. Bouleversés par le sort d'Oliver et la tristesse de ses parents, ils se sont pris d'affection pour ce petit garçon débordant d'énergie et de joie de vivre. Le voisinage évoque un petit garçon très actif, arpentant sans relâche le quartier sur son tricycle. «Elle en a déjà perdu un, il faut que celui-ci s'en sorte, confie une voisine», proche de Vicky.

Le père de Julen s'est exprimé lundi soir et ne s'est pas montré tendre avec les responsables des opérations de secours. «Beaucoup de tweets de soutien, beaucoup de voeux, mais des moyens nuls. Vous savez ce que c'est que d'être ici pendant 30 heures à attendre que votre fils soit sorti d'un puits?» s'est-il emporté.

Les opérations de sauvetage se poursuivaient à un rythme effréné, mardi. Les avancées sont efficaces, mais lentes, et le temps presse. Il est question de creuser un deuxième puits en parallèle de celui où se trouve Julen, suffisamment large pour permettre le passage d'un adulte.

Aidées d'un robot équipé d'une caméra, les équipes envisagent également la possibilité d'une excavation à ciel ouvert, perpendiculaire ou diagonale au sommet de la profondeur du puits. Mais pour ce faire, des données topographiques supplémentaires sont nécessaires. Plus d'une centaine de personnes sont actuellement mobilisées dans l'espoir de retrouver le petit Julen vivant.

Ton opinion