Les parents de Maddie nommés suspects
Actualisé

Les parents de Maddie nommés suspects

PRAIA DA LUZ, Portugal - Les parents de Maddie, qui ont mené une campagne internationale de quatre mois en vue de retrouver leur petite fille portée disparue, ont été déclarés suspects lors d'une enquête menée par la police portugaise vendredi, a déclaré leur avocat.

Des traces de sang ont en effet été retrouvés dans leur voiture de location.

Kate McCann a été nommée suspecte dans la matinée, lorsqu'elle s'est rendue à un commissariat de police dans le sud du Portugal pour son deuxième jour d'interrogatoire d'affilé, a affirmé son avocat Carlos Pinto Abreu. Son mari Gerry, qui a passé à son tour plus de sept heures dans le même commissariat de police, a également été déclaré suspect, a rapporté Pinto Abreu aux journalistes.

«Ils n'ont pas été inculpés et l'enquête se poursuit», a-t-il affirmé sans donner plus de précisions.

La petite fille de quatre ans Madeleine McCann a disparu de leur chambre d'hôtel dans le sud du Portugal le 3 mai. Ses parents ont vigoureusement défendu leur innocence.

Des amis de la famille ont déclaré que Kate McCann leur avait dit qu'elle avait été nommée officiellement suspecte et qu'on lui avait offert un compromis si elle avouait son implication dans l'affaire.

«Ils ont essayé de lui faire avouer qu'elle avait tué accidentellement Madeleine, en lui offrant un compromis par le biais de son avocat :'si vous avouez que vous avez tué Madeleine par accident et que vous l'avez cachée, disposant de son corps, alors nous vous garantissons une peine de deux ans de prison, voire moins'», a rapporté la soeur de Gerry McCann, Philomena, sur ITV news.

Gerry McCann a suivi sa femme dans le commissariat de police de la ville de Portimao, au sud du Portugal, pour un interrogatoire séparé. Il en est sorti à minuit (23h GMT).

Le déroulement de l'affaire de la disparition de la petite Maddie a pris une tournure dramatique vendredi.

Les McCann, tous deux médecins en Angleterre, avaient affirmé qu'ils dînaient dans un restaurant d'hôtel, retournant régulièrement jeter un coup d'oeil sur Madeleine et leurs jumeaux de deux ans, lorsque leur petite fille a disparu le 3 mai.

Depuis sa disparition, ils ont fait le tour de l'Europe avec des photos, des vêtements et des animaux en peluche appartenant à Madeleine, rencontrant même le pape Benoît XVI au Vatican. Ils ont aussi obtenu le soutien de personnalités comme la romancière britannique J.K. Rowling, auteur de «Harry Potter», et le footballeur David Beckham, recevant également plus d'un million de livres sterling (1,5 million d'euros) de dons.

Jusqu'à vendredi, la suspicion portait sur un Anglais qui vivait près de l'hôtel où Madeleine se trouvait lorsqu'elle a disparu. Il était le seul suspect officiel. Mais la police a affirmé que de nouveaux tests médicolégaux faits sur des preuves rassemblées ces derniers mois, avaient fait état de traces de sang dans la voiture du couple, selon Justine McGuinness, le porte-parole de la famille.

Justine McGuinness a affirmé que les charges de la police contre Kate McCann ne rimaient à rien, puisque la voiture n'a pas été louée avant 25 jours après la disparition de Madeleine. Gerry McCann a quant à lui qualifié ces allégations de «ridicules».

«Nous allons combattre cela jusqu'au bout et nous ne cesserons pas de rechercher Madeleine», a-t-il écrit sur le site internet du couple McCann vendredi.

Même l'opinion publique, apprenant les nouvelles allégations policières faites contre le couple, a critiqué la police portugaise.

Selon la loi portugaise, les suspects officiels ont droit à certaines protections légales, mais la police dispose aussi de plus de marge de manoeuvre pour les interroger. La police doit par ailleurs montrer aux suspects toute preuve qu'elle a contre eux.

Clarence Mitchell, une amie de la famille McCann et son ancienne porte-parole, a affirmé vendredi après avoir parlé avec Kate McCann qu'elle trouvait l'interrogatoire de la police «éreintant».

«C'est très intense, mais elle reste forte et déterminée afin de prouver qu'ils n'ont rien à voir avec la disparition de leur fille et qu'ils sont des victimes innocentes», a-t-elle déclaré à AP.

La police portugaise a décidé d'interroger Kate McCann après avoir reçu les résultats d'examens pratiqués dans un laboratoire britannique sur des tâches de sang sur des vêtements et autres objets de la chambre d'hôtel où a disparu Madeleine, le 3 mai.

Ses parents Gerry et Kate l'avaient laissée en compagnie de ses frère et soeur, des jumeaux âgés de deux ans, seuls dans leur chambre d'hôtel, pour se rendre dans un restaurant à l'intérieur du complexe hôtelier à Praia da Luz, dans la région de l'Algarve, lorsqu'elle a disparu. (ap)

Ton opinion