Affaire Luca: Les parents demandent «une fin acceptable»
Actualisé

Affaire LucaLes parents demandent «une fin acceptable»

La famille Mongelli a écrit au procureur valaisan Nicolas Dubuis. Elle lui demande de conclure à une agression humaine par inconnus.

par
cge

«L'agression humaine, outre le fait d'expliquer le déshabillage et l'arrêt cardio-respiratoire, est la seule qui puisse expliquer aussi la fracture de la mâchoire, celle du nez que les experts italiens ont mise en évidence dans l'expertise italienne, qui autrement reste inexpliquée avec la théorie du chien», souligne le père de Luca Mongelli, dans les colonnes du «Nouvelliste», mardi.

Si les parents de Luca sont conscients qu'il sera sans doute difficile de mettre un nom sur les auteurs de l'agression onze ans après les faits, ils demandent à la justice valaisanne de retenir la thèse d'une attaque humaine. «Lors d'un cambriolage, on n'exclut pas le crime si les malfaiteurs ne laissent pas de traces!», soulignent-ils.

«Nous voulons tourner cette triste page de notre vie»

La famille demande enfin que de nouvelles analyses ADN soient réalisées et qu'une audition de Marco, le petit frère de Luca, datée de 2002 soit écartée. Selon les parents, l'interrogatoire n'a pas été réalisé dans le respect du protocole LAVI (protection des victimes).

«Nous vous demandons de donner une suite et fin acceptable pour tous, basée sur des faits et non sur des interprétations non démontrées, élaborées par des personnes non qualifiées. Nous voulons tourner cette triste page de notre vie», écrivent encore les Mongelli à l'adresse du procureur Dubuis.

Ton opinion