Jeux vidéos violents: Les parents doivent faire respecter la limite d'âge
Actualisé

Jeux vidéos violentsLes parents doivent faire respecter la limite d'âge

Les adeptes des jeux vidéos violents estiment que les parents devraient mieux faire respecter la limite d'âge et gérer le temps passé par leurs enfants devant l'écran.

Une grande partie d'entre eux ne se jugent pas violents à la base, selon une étude.

Une majorité de la population estime que les parents n'assument pas leur rôle, déclare mardi dans une interview publiée dans La Liberté et Le Quotidien Jurassien Christophe Zimmermann, directeur d'Erasm, un institut privé de recherches sociologiques et de marketing basé à Carouge (GE). Son étude se base sur des entretiens avec une centaine de Fribourgeois âgés de 20 ans en moyenne.

Les joueurs sont un peu plus nombreux que les non-joueurs à penser que les parents n'assument pas leur rôle. Ils sont également légèrement plus nombreux à juger que les adeptes de jeux violents ne sont pas violents à la base.

«En disant que la violence n'est pas innée, les jeunes estiment que ce n'est pas un problème de personnes, mais de société. La responsabilité est attribuée au milieu parental et à des déterminants sociologiques de type mauvaise éducation, mauvais revenus, décomposition de la structure familiale», analyse M. Zimmermann.

Pas de lien

Quant à une éventuelle corrélation entre violence du jeu et violence du jeune, elle est «fragilisée» par l'enquête de M. Zimmermann. «Deux tiers des joueurs de notre panel déclarent prendre part à des jeux violents», indique le sociologue. Si le lien était direct, cette «masse de joueurs aurait alors créé une explosion de comportements violents». (ats)

Ton opinion