Suisse: «Les parlementaires encombreraient la 2e classe»
Actualisé

Suisse«Les parlementaires encombreraient la 2e classe»

Une motion demandait un AG de 2e et non plus de 1re classe pour les politiciens. Elle a été largement rejetée lundi, notamment par crainte que les wagons de seconde ne soient encore davantage bondés que maintenant.

par
P. Michel/ofu
Keystone/Gaetan Bally

Les parlementaires pourront continuer de voyager en 1re classe ou alors empocher une somme équivalente au prix payé par la Confédération pour un tel abonnement. Avec une grande majorité de 141 voix contre 31, le Conseil national a refusé lundi une motion d'Irène Kälin (Verts). Elle souhaitait que les politiciens ne se fassent plus remettre qu'un AG de 2e classe.

Son texte n'a visiblement pas su convaincre ses collègues. Un des arguments contre la motion ayant fait mouche: voyager en 1re classe est utile pour les parlementaires parce qu'il est plus facile d'y travailler qu'en 2e, où il y a davantage de bruit et de voyageurs.

Le conseiller national Stefan Müller-Altermatt (PDC) fait partie des personnes ayant rejeté la motion. Or pour lui ce n'est pas le bruit ou l'occupation qui pose problème. «Si tous les parlementaires voyageaient en 2e, les wagons seraient encore plus bondés que maintenant.»

«La concentration ne dépend pas seulement du confort»

«Mais que pensez-vous que les pendulaires font matin et soir en 2e classe? Apprécier le peu d'espace à leur disposition et profiter de ne rien faire?», a de son côté argumenté Irène Kälin, dans l'espoir de convaincre les autres. «La plupart des gens profitent du temps qu'ils passent dans le train pour travailler. Les étudiants étudient, les enseignants corrigent des épreuves et les femmes et hommes d'affaires préparent des séances.» Et d'ajouter: «Tout cela est possible malgré le niveau sonore plus élevé et un espace réduit. La concentration ne dépend pas seulement du confort.»

Déjà bien avant la défaite de sa motion, Irène Kälin a renoncé à son abonnement général et a décidé de se faire remettre la somme équivalent au prix du titre de transport. Avec cet argent, elle s'est achetée un AG 2e classe et a fait don du reste, écrit «20 Minuten».

Impossible de troquer son AG 1ère contre un AG 2e

La loi prévoit donc uniquement des AG de 1ère et non de 2e. En janvier 2018, tous les efforts d'Irène Kälin pour en obtenir un de deuxième classe étaient en effet restés vains.

212 parlementaires ont un AG 1re classe

Selon les services parlementaires, 246 conseillers nationaux et aux états ont opté cette année pour un abonnement général de 1re classe. Parmi eux, 34 ont souhaité se faire remettre la somme équivalent au prix de cet abonnement. Actuellement, celui-ci coûte 6300 francs.

Ton opinion