Suisse: Les partis face au Conseil fédéral in corpore
Actualisé

SuisseLes partis face au Conseil fédéral in corpore

Les chefs des partis politiques gouvernementaux ont discuté pour la première fois avec tout le gouvernement dans le cadre des entretiens de Watteville.

Image de la rencontre de ce 2 septembre 2016.

Image de la rencontre de ce 2 septembre 2016.

photo: Keystone

Cette nouvelle formule doit permettre un échange de vue informel avant que le gouvernement n'arrête sa position sur certains dossiers.

Le gouvernement veut donner une fois par an davantage de poids aux entretiens. Parmi les sujets au menu, cette fois-ci figuraient les négociations avec Bruxelles. La sortie prévue de la Grande-Bretagne de l'UE ne simplifie pas les discussions. Mais le gouvernement a réaffirmé son objectif de trouver une solution consensuelle avec l'UE, a communiqué la Chancellerie fédérale.

Les discussions concernant un accord bilatéral sur les questions institutionnelles se poursuivent à leur rythme. «Une chose est certaine, les négociations ne seront conclues que lorsque le Conseil fédéral sera convaincu que leur résultat est bon.»

Désaccord sur l'asile

En matière d'asile, la pression migratoire reste forte en Europe, mais les personnes qui manifestent leur volonté de chercher protection en Suisse ont accès au système d'asile helvétique, a relevé le gouvernement. Les partis ont exprimé des avis divergents sur les mesures à leurs yeux appropriées au vu de la situation.

Présidents de partis, chefs de groupe et gouvernement ont également évoqué la situation financière de la Confédération. Ils ont estimé que le frein à l'endettement était un instrument important qui devait être conservé. Le Conseil fédéral a assuré qu'il associerait le Parlement à ses réflexions concernant l'utilisation des excédents structurels à d'autres fins que la réduction de la dette.

Il s'est également prononcé contre un plafonnement rigide des effectifs de l'administration fédérale, mais a précisé que le Département des finances planchait sur une nouvelle stratégie en matière de gestion du personnel. Les partis ont appelé à une meilleure exploitation des synergies, notamment dans les domaines transversaux. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion