Neuchâtel: Les partis se rebellent pour le «oui»
Actualisé

NeuchâtelLes partis se rebellent pour le «oui»

Les sections neuchâteloises divergent des partis politiques suisses au sujet de la votation fédérale du 24 novembre sur la vignette autoroutière.

Presque toutes sont favorables à la hausse de prix, notamment dans l'espoir de voir se réaliser les contournements du Locle et de La Chaux-de-Fonds.

Même le PS et l'UDC neuchâtelois se rejoignent sur cet objet, au nom de l'avenir du canton. L'UDC se dérobe au mot d'ordre négatif du parti national en préconisant le «oui». Le PS cantonal prône lui aussi le «oui», tandis que le PS suisse laisse la liberté de vote.

Les Verts'libéraux sont aussi favorables à l'augmentation alors que le parti national est contre. Le PLR est pour également, tout comme le PLR suisse. Seuls les Verts ne disent pas «oui» ouvertement: ils laissent la liberté de vote, alors que les Verts suisses disent «non».

TCS aussi

Cet objet déchire même le Touring Club Suisse (TCS). Sa section neuchâteloise milite pour l'acceptation de la vignette à 100 francs combattue par sa faîtière. A cet égard, le comité neuchâtelois «Oui à la vignette», présidé par les parlementaires fédéraux Didier Berberat (PS) et Laurent Favre (PLR), est monté au créneau mardi.

Le comité accuse le TCS suisse, «relayé notamment par ses sections vaudoises et genevoises (et contre l«avis des sections neuchâteloises, jurassiennes et glaronnaises)», d'avoir rendu publiques ces deux dernières semaines des informations «totalement erronées». Constatant que le canton de Neuchâtel est «pris à partie», il a voulu remettre les pendules à l'heure. (ats)

Ton opinion