12.10.2016 à 11:30

Turquie/Russie

Les passagers volent près de 3h à côté d'un cadavre

Une quinquagénaire diabétique a été victime d'un malaise fatal lors d'un vol reliant Antalya à Moscou. Le personnel de bord n'a eu d'autre choix que d'allonger le corps dans l'allée.

de
joc

Un drame est survenu la semaine dernière lors d'un vol de la compagnie Azur Air reliant Antalya à Moscou. Le voyage avait débuté depuis environ 45 minutes quand une passagère âgée de 50 ans a été victime d'un malaise dû à son diabète. Le personnel de bord s'est rapidement rendu compte qu'il ne pouvait pas faire grand chose pour sauver la voyageuse, qui n'avait pas pris sa dose d'insuline avec elle.

Son époux avait en effet placé le médicament dans une valise devant rejoindre la soute, explique le site russe mos.news. Il pensait que sa femme n'en aurait pas besoin pendant le vol, parce qu'elle s'en était injecté une heure avant d'embarquer. La malheureuse a succombé à son malaise, probablement victime d'une insuffisance cardiaque aiguë. Les hôtesses de l'air n'ont eu d'autre choix que d'allonger la dame dans l'allée et recouvrir son corps avec une couverture. Plutôt que d'effectuer un atterrissage forcé, le commandant de bord a pris la décision de continuer son vol jusqu'à Moscou, qui se trouvait à environ 2h45 de là.

Les compagnies aériennes sont rarement confrontées à des décès en plein vol. Mais les plus importantes d'entre elles sont préparées à gérer de telles tragédies. Elles demandent notamment à leur personnel de bord de déplacer le cadavre sur une rangée vide ou de le changer de classe, suivant l'affluence. Dans le cas du vol d'Azur Air, l'appareil était plein à craquer. Certains gros avions sont même équipés d'une armoire spéciale où déposer un corps, de manière à ne pas choquer les autres passagers.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!