Actualisé 06.05.2008 à 21:32

Les pasteurs homosexuels divisent l'Eglise réformée

La chaire du temple d'Yverdon est
reservée aux hétéros. L'ouverture du Synode choque dans le canton de Vaud.

«Plusieurs paroissiens nous ont écrit pour demander une prise de position claire sur l'homosexualité, relate Frédéric Steinhauer, pasteur de la paroisse d'Yverdon-Temple. Notre communauté défend des valeurs inspirées de la Bible, où un couple trouve son fondement dans l'altérité homme-femme.» Cette paroisse a fait savoir qu'elle n'engagerait pas de pasteur homosexuel, a révélé La Région.

Cette affirmation répond à une prise de position, largement majoritaire du Synode qui, en janvier dernier, autorisait les homosexuels à devenir pasteurs. La plus haute autorité de l'Eglise vaudoise s'était par contre prononcée contre toute forme de bénédiction des couples gays. «Je regrette la prise de position yverdonnoise, qui ne repose pas sur un cas concret.

Mais quelle que soit leur position sur le sujet, les paroissiens sont prêts à engager un pasteur dont ils sont satisfaits, même s'il reconnaît être homosexuel», assure Antoine Reymond, membre permanent du Conseil synodal. Le cas s'est d'ailleurs déjà présenté.

L'idée d'avoir un pasteur homo ne dérange pas qu'à Yverdon. «Nous avons reçu une ou deux lettres, et nous rencontrerons les conseils de paroisse concernés», promet Antoine Reymond. Morges, par exemple, reste divisée sur la question. Ce soir, les paroissiens y sont invités à un débat.

Joël Burri

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!