Présidentielle française: «Les Pays-Bas mènent face à la Hongrie...»
Actualisé

Présidentielle française«Les Pays-Bas mènent face à la Hongrie...»

Les internautes rivalisent d'imagination et inventent des noms de code pour dévoiler les résultats du premier tour de la présidentielle en contournant le code électoral.

par
cga

«Le flan est au four» ou «Les Pays-Bas devant la Hongrie à la mi-temps»: pour contourner dimanche la loi qui interdit de donner les résultats du scrutin avant 20h et la fermeture des derniers bureaux de vote, des utilisateurs de Twitter échafaudent déjà des codes plutôt transparents. «On va se faire un code. 'Le flan est au four', ça veut dire Hollande au second tour. 'La tomate est mûre', ça veut dire Mélenchon», propose @gchampeau: une allusion à un surnom malveillant du candidat socialiste («Flanby») et à la couleur rouge, emblème du candidat du Front de gauche.

Métaphore footballistique

D'autres préfèrent la métaphore footballistique: Hollande devient habilement «Pays-Bas», tandis que le tenant du titre Nicolas Sarkozy récupère le maillot de la Hongrie, pays d'origine de son père. «Les Pays-Bas virent en tête devant la Hongrie à la mi-temps (Je m'entraîne pour dimanche)», explique @Bip_Ed.

Etrange tournoi dans lequel apparaissent également la Norvège d'Eva Joly et le Maroc où est né Jean-Luc Mélenchon - qui hérite aussi parfois de l'URSS chez certains. François Bayrou a la casquette régionale de son Béarn, Marine Le Pen étant, elle, codée en divers régimes totalitaires d'extrême droite. D'autres proposent des messages moins recherchés «La Rolex a 2 minutes de retard, c'est encore mieux, ça donne l'écart!» ou «L'omelette norvégienne réduit de 2,5 fois à la cuisson».

Résultats de l'Eurovision ou bulletin météo

Alors que les autorités françaises s'efforcent par tous les moyens d'éviter une fuite des premières estimations au-delà des cercles informés habituels (sondeurs, politiques, journalistes...), la manoeuvre des codes sur le réseau social - encore au stade embryonnaire - illustre la difficulté d'appliquer la loi française, déjà écornée en 2007.

En la matière, l'imagination est au pouvoir: on trouve aussi bien le registre météorologique («Si on donne dimanche les températures des Pays-Bas, de la Hongrie, de la Norvège ou du Béarn, c'est répréhensible?») que musical («Si vous voyez un tweet qui donne les Pays-Bas vainqueurs de la demi-finale d'Eurovision devant la Hongrie, l'URSS & le Béarn, vous saurez!»). (cga/afp)

Ton opinion