Actualisé 06.07.2010 à 21:25

Mondial 2010Les Pays-Bas qualifiés pour la grande finale

Grâce aux buts de Van Bronckhorst, Robben et Sneijder, les Oranje disputeront leur troisième finale d'un Mondial, 32 ans après la dernière.

Les Pays-Bas sont les premiers qualifiés pour la finale de la Coupe du monde après leur victoire 3-2 sur l'Uruguay en demi-finale mardi soir au Cap. A la mi-temps les deux formations étaient à égalité 1-1.

Les Oranje ont ouvert le score par Giovanni Van Bronckhorst (18e) puis ont doublé et, ensuite, triplé la mise grâce à Wesley Sneijder (70e) et Arjen Robben (73e). Les buts de l'Uruguay ont été inscrits pa Diego Forlan (41e) et Maximiliano Pereira (92e).

Les Néerlandais sont à nouveau en finale de la Coupe du monde, après une attente de 32 ans. Les hommes de Bert van Marwijk sont péniblement venus à bout de l'Uruguay 3-2 au Cap, au cours d'une rencontre brimée par la tension. La finale du Mondial 2010 sera donc 100 % européenne.

Ainsi, pour la première fois depuis le doublé du Brésil en 1958 et 1962, et pour la deuxième fois de l'histoire seulement, la Coupe du monde restera sur le même continent. L'Europe est en outre assurée de reprendre l'avantage par rapport à l'Amérique du Sud au nombre d'étoiles (10-9), ce qui ne lui était plus arrivé depuis 1954 et le titre de l'Allemagne de l'Ouest au Wankdorf de Berne.

L'ouverture du score est une pure merveille. Giovanni van Bronckhorst a pris sa chance de 37 mètres, excentré à gauche. Sur la frappe puissante et précise du capitaine oranje, le ballon est monté puis redescendu soudainement avant de se loger dans la lucarne de Muslera (18e). Le latéral de Feyenoord, qui n'avait plus marqué en équipe nationale depuis l'EURO 2008, s'est offert son sixième but en 105 capes.

L'autre capitaine, Diego Forlan, qui portait sur lui tous les espoirs de la Celeste, a ensuite mis hors de position trois défenseurs bataves sur un simple crochet avant de tirer au but et égaliser. Catastrophique, le gardien néerlandais n'est pas parvenu à couper la trajectoire arrondie du cuir et a laissé les Uruguayens revenir, presque par accident, dans le match (41e).

Le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez avait prévenu. Un match peut rapidement tourner lorsque l'émotion prend les commandes. Des sensations fortes, il n'y en a eu, malheureusement pour la Celeste, pas beaucoup (une occasion nette de chaque côté aux 67e et 68e). L'enjeu a tétanisé longtemps les deux formations, du moins jusqu'au cinquième but de Wesley Sneijder (70e), sur une frappe déviée par le pauvre Maximiliano Pereira.

Les Néerlandais, d'habitude si fiers, si sûrs de leur moyens, ont semblé effrayés de tomber devant cette formation uruguayenne composée de joueurs peu connus. Les Bataves ont eu peur jusqu'à la 73e et la tête décisive de Robben, après un centre parfait de Kuyt. Dès lors, la messe était dite pour ceux qui avaient misé sur leur foi afin de décrocher leur première finale depuis 80 ans (60 ans si l'on tient compte du Mondial 1950 qui s'est joué sous la forme d'un mini- championnat). Le but du même Pereira, à la 92e, n'a pas suffi pour inverser la tendance.

Et le monde de se prendre maintenant à rêver d'une finale Pays- Bas - Allemagne, en répétition de celle de 1974. Comme si un succès oranje pouvait en quelque sorte venger Cruyff et sa génération dorée. Réponse mercredi soir à Durban, où la Mannschaft devra encore passer l'obstacle espagnol.

Uruguay - Pays-Bas 2-3 (1-1)

Green Point Stadium, Le Cap. 62 479 spectateurs. Arbitre: Irmatov (Ouz). Buts: 18e van Bronckhorst 0-1. 41e Forlan 1-1. 70e Sneijder 1- 2. 73e Robben 1-3. 92e M. Pereira 2-3.

Uruguay: Muslera; M. Pereira, Godin, Victorino, Caceres; Perez, Gargano, Rios, A. Pereira (78e Abreu); Cavani, Forlan (84e S. Fernandez).

Pays-Bas: Stekelenburg; Boulahrouz, Heitinga, Mathijsen, van Bronckhorst; Van Bommel, De Zeeuw (46e van der Vaart); Robben (89e Elia), Sneijder, Kuyt; van Persie.

Notes: l'Uruguay sans Fucile, Suarez (suspendus) ni Lodeiro (blessé), les Pays-Bas sans van der Wiel ni de Jong (suspendus). Avertissements: 21e M. Pereira. 29e Caceres. 30e Sneijder. 78e Boulahrouz. 95e Van Bommel.

Bert van Marwijk: «En deuxième mi-temps, nous avons pris le contrôle du jeu. Nous aurions même dû inscrire le 4-1, mais à la fin cela a été tendu. La dernière finale remonte à 32 ans, c'est incroyable ce que nous avons atteint.»

Wesley Sneijder: «Nous avons dû lutter, cela a été un match très difficile. Le principal est d'avoir gagné. Il n'y a rien de plus grand qu'une finale de Coupe du monde, c'est fantastique.»

Oscar Tabarez: «Nous avons mérité notre qualification pour les demi-finales. Je suis très fier de mes joueurs et de ce que nous avons atteint. La défaite est juste, nous l'acceptons. Bien entendu, nous sommes tristes mais nous avons accompli un superbe parcours.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!