Actualisé 08.09.2015 à 09:25

Alimentation

Les paysans suisses se mettent au quinoa

La demande de cette pseudo-céréale originaire des Andes explose en Suisse. Des agriculteurs entendent bien en profiter.

de
Pascal Schmuck
Le quinoa est surnommé dans les Andes la «mère de tous les grains».

Le quinoa est surnommé dans les Andes la «mère de tous les grains».

Le quinoa en Suisse, c'est d'abord un succès dans les chiffres. Des 20 tonnes importées en 2009, on est passé à 270 tonnes en 2014. A 11 francs le kilo, cela a fini par donner des idées aux agriculteurs suisses, ccomme le relate 20 Minuten dans son édition du 8 septembre 2014.

Une famille dans le canton de Soleure s'est lancée dans un projet pilote sous le patronage d'IP-Suisse, lassociation suisse des paysannes et paysans pratiquant la production intégrée. Sur un demi-hectare, la famille Lüthi-Probst s'apprête à récolter son quinoa suisse, entre 500 et 600 kilos. La plante s'est très bien adaptée en Suisse, se réjouit Mirjam Lüthi-Probst.

Une plante qui demande du travail

Le quinoa vendu en Suisse est importé principalement du Pérou ou de Bolivie, qui sont les deux premiers producteurs mondiaux. L'intérêt envers cette plante grandit en Suisse. Une trentaine d'exploitations agricoles se sont déjà annoncées auprès des Lüthi-Probst pour participer au projet et partager son expérience.

Ce n'est pas la plante miracle, car elle nécessite beaucoup de travail. Tout d'abord, il faut se battre contre les mauvaises herbes qui diminuent le rendement. Sans produits phytosanitaires bien entendu. Cette lutte a été plus probante lors de la seconde saison. Bref, il faut au moins une année d'expérience pour y arriver, avertit l'agricultrice.

Et pour une grande échelle, il faut bien entendu écouler la production. La famille Lüthi-Probst est actuellement en négociation avec une chaîne de magasins célèbres. En outre, un grand distributeur s'est également déclaré intéressé, pour autant que la qualité soit bonne.

Les raisons d'un succès

Renaissance - Le quinoa connaît une véritable renaissance. Cet aliment des Andes a été dédaigné par les conquistadors mais connaît depuis quelques années un regain de succès.

Riche - Il est en effet très digeste, sans gluten, pauvre en lipides, mais riche en fer alimentaire et en protéines. Il contient également tous les acides aminés essentiels à la vie humaine.

Climat - Il est en outre très résistant dans des conditions climatiques extrêmes (sécheresse, gel) et apprécie des milieux arides avec des sols pauvres. Cependant, il supporte mal les températures trop élevées.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!