Arabie: Les pèlerins lapident Satan à Mina
Actualisé

ArabieLes pèlerins lapident Satan à Mina

Les pèlerins musulmans ont commencé dimanche le rituel de lapidation de Satan dans la vallée de Mina, près de La Mecque, au premier jour de l'Aïd al-Adha, la fête musulmane du Sacrifice.

Les fidèles jetaient des cailloux, ramassés la veille à Mouzdalifa, à quelques kilomètres de La Mecque, sur la plus haute de trois stèles représentant Satan, appelé Iblis par les musulmans.

Selon la tradition, il faut jeter sept pierres le premier jour sur la grande stèle, un pilier de 30 mètres de haut, et 21 pierres le lendemain et le surlendemain sur la grande, la moyenne et la petite.

Samedi, les fidèles ont passé la journée en prière et en recueillement sur le Mont Arafat, proche de la Ville sainte, moment fort du pèlerinage annuel.

Bousculades mortelles

La lapidation de Satan, un exercice à haut risque, a été marquée ces dernières années par des bousculades mortelles avant que les autorités saoudiennes n'aménagent le site pour assurer un mouvement fluide.

Les fidèles y accèdent maintenant par un pont de plusieurs niveaux et leur flux est contrôlé par les forces de l'ordre, déployées en grand nombre sur le site et ses environs.

Chaque pèlerin fait dimanche le sacrifice d'une tête de bétail pour marquer l'Aïd al-Adha en souvenir du prophète Ibrahim qui a failli sacrifier son fils Ismail avant que l'ange Gabriel ne lui propose un mouton à la place, selon la tradition.

Généralement, il suffit pour le pèlerin d'acheter un bon et les services saoudiens du hajj immolent les bêtes avant de frigorifier la viande qui sera envoyée sous forme d'aide aux musulmans nécessiteux dans de nombreux pays.

Ensuite, la Kaaba

Après ce rituel, les fidèles doivent ensuite se rendre à La Mecque pour tourner autour de la Kaaba, construction cubique au centre de la Grande mosquée.

Ils se livrent ensuite à la déambulation entre Safa et Marwa sur les pas de Hajar, épouse du prophète Ibrahim, qui selon la tradition avait couru entre ces deux lieux pour chercher de l'eau pour son fils Ismaïl, jusqu'à ce que la source de Zamzam jaillisse à ses pieds.

Le pèlerinage, auquel participent plus de deux millions de fidèles cette année, n'a été marqué par aucun incident majeur.

Le hajj, le plus grand pèlerinage annuel au monde, est l'un des cinq piliers de l'islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s'il en a les moyens. (afp)

Près de 3 millions de fidèles au pèlerinage de La Mecque

Près de 3 millions de musulmans participent au pèlerinage annuel à La Mecque, qui se poursuivait dimanche par la lapidation de Satan dans la vallée de Mina, près de la Ville sainte, a annoncé l'office saoudien des statistiques.

L'office précise que 2'927'717 fidèles participent au hajj de cette année, dont 1'828'195 musulmans venus de l'étranger et 1'099'522 Saoudiens et résidents étrangers du royaume, dans un communiqué cité par l'agence officielle Spa.

Le nombre des pèlerins, cité ces derniers jours dans les milieux officiels saoudiens, était de plus de 2 millions de personnes.

Le gouverneur de La Mecque, le prince Khaled Al-Fayçal, avait fait auparavant état d'une progression par rapport à 2010 de 1,5% du nombre de pèlerins arrivés de l'étranger, citant un chiffre de 1,83 million. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Mansour al-Turki avait évoqué la présence de quelque 150'000 Saoudiens et de 63'000 résidents étrangers du royaume.

Le hajj, le plus grand pèlerinage annuel au monde, est l'un des cinq piliers de l'islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s'il en a les moyens.

Aucun incident majeur n'a été signalé durant le hajj de cette année, dont les rites se poursuivront encore deux jours..

Ton opinion