Football - Les perdants appellent la police pour faire souffler l’arbitre dans le ballon
Publié

FootballLes perdants appellent la police pour faire souffler l’arbitre dans le ballon

Un club du nord de la France reprochait à l’arbitre un penalty litigieux. Ces derniers sont allés jusqu’à appeler la police nationale pour tenter de forcer le directeur de jeu à se soumettre à un éthylotest.

par
lom
Ce n’est pas la première fois que l’arbitre de 27 ans subit une agression.

Ce n’est pas la première fois que l’arbitre de 27 ans subit une agression.

Getty Image

L’équipe du Maing FC a visiblement très mal vécu sa défaite à Ferrière, ce dimanche, en D1 du district Escault dans le nord de la France. Alors qu’elle vient de perdre le match 2-1, l’équipe visiteuse s’en est violement prise à l’arbitre à qui elle reproche une décision litigieuse sur un penalty, comme le rapporte La Voix du Nord. «D’où je suis, j’estime qu’il n’y a pas faute», explique Aymeric Steu, 27 ans, qui officiait durant cette rencontre.

C’est au moment de signer la feuille de match que la situation s’est envenimée: «L’entraîneur dit que ça sent l’alcool et qu’il ne signera pas tant que je n’aurai pas soufflé dans le ballon!» et les visiteurs appellent même la police nationale pour procéder à un test. Les agents arrivent sur place mais sont clairs: ils n’ont pas le droit de faire passer un éthylotest à l’arbitre. Malgré l’humiliation, Aymeric Steu décide de souffler afin de prouver son innocence alors que le test se révèle négatif.

Demande de sanction

«C’est l’imbécilité humaine qui remonte à la surface, regrette le malheureux Aymeric Steu. J’avais arrêté l’arbitrage la saison passée car je commençais vraiment à saturer. Cette fois, je vais continuer car le mental doit prendre le dessus. Mais j’ai deux enfants et une femme que j’ai de plus en plus l’impression d’abandonner le dimanche pour aller assouvir une passion…»

L’arbitre de 27 ans avait déjà été victime de coups de la part d’un ado de 16 ans il y a deux ans mais, n’adhérant à aucune union arbitrale cette saison, il ne bénéficiera pas d’un soutien juridique. Il désire malgré tout porter plainte. Dave Leclerc, représentant des arbitres au comité directeur de l’Escaut, s’est ému de la situation et appelle, au nom de la grande famille des arbitres, à une «sanction exemplaire».

Ton opinion

10 commentaires