JO 2018: «Les photographes vivent dangereusement...»
Publié

JO 2018«Les photographes vivent dangereusement...»

Eliminée lors de la première manche du géant des JO de Pyeongchang, Lara Gut s'est ratée pour son entrée. Réaction.

Lara Gut ne faisait pas un drame de son élimination en slalom géant. «Pour la première fois, j'étais prête à prendre des risques», avoue la Tessinoise.

Lara Gut,que s'est-il passé ?

«J'ai commis la faute «classique» avec l'intérieur. J'étais partie pour attaquer. Je ne voulais pas terminer au vingtième rang de ce géant et regretter de n'avoir pas tout tenté.»

Lors de votre chute, vous avez heurté des photographes. Etes-vous blessée ?

«Non. Je constate que les photographes vivent dangereusement... Je préfère me présenter samedi au départ du Super-G à la fois avec quelques bleus mais aussi avec la satisfaction d'avoir pleinement joué ma chance dans ce géant.»

Finalement, vous n'aviez rien à perdre dans ce géant... «Ce n'est pas un secret: depuis ma blessure, j'ai de la peine dans cette discipline. Le géant demeure une sorte de »chantier« pour moi. Je dois rester positive après cette élimination. C'est le prix à payer lorsque l'on prend tous les risques.» (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion