Les photomatons revivent grâce au Web

Actualisé

Les photomatons revivent grâce au Web

En posant devant un photomaton de l'ère numérique, les hôtes du Café Shine de San Francisco figurent simultanément sur la Toile.

Frustrés par les performances des webcams, les responsables d'un club californien ont opté pour une combinaison osée: ressortir les vieux photomatons, mais en les mettant à l'heure du numérique, et profiter de la plate-forme d'échanges d'images qu'offre Flickr.

L'innovation s'est révélée payante. Les clients du club se bousculent pour profiter du service, allant jusqu'à snober la piste de danse. Une fois installés, ils posent en toute décontraction pour quatre clichés à l'ancienne. Dans le même temps, les technologies de l'information font leur travail, en assurant la diffusion des images sur Flickr, le site de partage de photos numériques du moment.

Le mois dernier, ce site avait annoncé sa 100 millionième photo online, après à peine deux ans d'existence. Sa facilité d'utilisation et ses outils communautaires expliquent son succès.

Les utilisateurs peuvent rendre leurs photos entièrement publiques ou les restreindre à un cercle limité d'internautes. Des fonctions d'ajouts de commentaires et de mots-clés sont également à disposition pour chaque image. Elles permettent des réunir des communautés d'utilisateurs autour de thèmes, de lieux ou de dates, tout en facilitant les recherches.

(laf)

Ton opinion