Scandales à répétition: Les photos d'une espionne qui use de ses charmes
Actualisé

Scandales à répétitionLes photos d'une espionne qui use de ses charmes

Katya et Nastya séduisent les opposants, journalistes et diplomates étrangers puis publient les vidéos de leurs ébats sur le net, avant de s'enfuir.

par
atk
Cette jeune femme serait l'espionne Katya Gerasimova. - Photo: dr

Cette jeune femme serait l'espionne Katya Gerasimova. - Photo: dr

Les vieilles techniques utilisées par le KGB semblent toujours être d'actualité dans la Russie moderne. Depuis quelques temps, des vidéos compromettantes mettant en scène différentes personnalités de la politique et du journalisme peu appréciées par le gouvernement circulent sur la Toile. On les voit participer à des scènes d'orgies mêlant sexe et drogue.

Les femmes qui apparaissent sur les séquences vidéos seraient des espionnes. La brune Katya et la blonde Nastya auraient attiré différentes personnalités moscovites dans leur guet-apens sexuel. Sous l'ère soviétique, cette pratique était baptisée «piège à miel».

Le Kremlin a affirmé ne pas être au courant des faits. Même si l'activiste de l'opposition Iliya Yashin accuse le chef de l'administration présidentielle Vladislav Surkov d'en être l'instigateur. Yashin a raconté sur son blog avoir rencontré Katya Gerasimova sur un réseau social, avant d'être invité à passer une soirée dans un appartement moscovite. Il a quitté la soirée au moment où quelqu'un est arrivé avec de la cocaïne.

Mais les proies n'ont pas toutes eu la même réaction. Et différentes personnalités, comme Mikhail Fishman, le directeur de l'édition russe de l'hebdomadaire «Newsweek», l'exposant de Solidarnost Eduard Limonov, un diplomate britannique et un américain, ainsi qu'un officier indien, ont eu droit à des vidéos compromettantes diffusées sur internet. D'après le «Moscow Times», Viktor Shenderovich est la dernière personnalité à en avoir fait les frais. Il est connu en Russie pour son émission télé dans laquelle il caricature des politiques en poupées de plastique. Le programme avait été suspendu après différentes réclamations faites par Vladimir Poutine.

Ton opinion