Utilisé au Darfour: Les Pilatus pas considérés comme avions de guerre

Actualisé

Utilisé au DarfourLes Pilatus pas considérés comme avions de guerre

Les avions Pilatus ne seront assimilés à du matériel de guerre. Par 112 voix contre 64, le National a refusé jeudi de donner suite à une initiative parlementaire des Verts, qui souhaitaient rebondir sur l'affaire tchadienne.

Il ne s'agit que de reprendre une proposition faite il y a quinze ans par le Conseil fédéral et rejetée par le Parlement sous la pression du lobby militaire, a plaidé en vain Josef Lang (Verts/ZG). Selon lui, les entreprises Pilatus doivent miser sur les engins à usage strictement civil.

Pour le camp bourgeois, les usines Pilatus n'ont jamais enfreint la loi et ne sont pas responsables des modifications apportées à leurs avions à l'étranger. A ce titre là, on pourrait aussi s'attaquer aux producteurs de camions, a lancé Arthur Loepfe (PDC/AI). D'après lui, il est en effet très facile d'équiper ces engins d'un canon pour en faire des machines de guerre.

Affaire tchadienne

Les mesures proposées par le gouvernement après l'engagement d'un avion Pilatus par l'armée tchadienne suffisent à éviter les abus, a en outre estimé la majorité. Le Conseil fédéral veut en effet se donner la compétence d'interdire l'exportation de certains biens sensibles.

La Suisse a vendu un PC-9 en 2006 à N'Djamena. Or cet avion a été armé et utilisé à des fin militaires en décembre 2007 ainsi qu'en janvier et février 2008. Un tel emploi n'est pas conforme à la déclaration de destination finale signée par le Tchad.

L'appareil non armé, remis par l'entreprise Pilatus de Stans, était en effet destiné uniquement à l'entraînement. L'affaire a fait grand bruit dans la presse, l'engin ayant été utilisé au Darfour.

(ats)

Ton opinion