Actualisé 10.04.2010 à 16:24

Mort du président polonais

Les pilotes ont ignoré les ordres

Le président polonais Lech Kaczynski a été tués samedi dans le crash de son avion près de Smolensk, à 370 km à l'ouest de Moscou.

Un deuil national a été décrété en Pologne, de même qu'en Russie.

Le Tupolev-154 transportait 97 personnes, dont M. Kaczynski avec son épouse, le président de la Banque centrale polonaise, Slawomir Skrzypek, le chef d'état-major des forces armées, Franciszek Gagor et d'autres responsables polonais. Il n'y a eu aucun survivant.

La délégation se rendait à Katyn, près de Smolensk pour se recueillir sur les tombes de 22.000 officiers polonais exécutés il y a 70 ans par la police de Staline. L'appareil s'est écrasé près de la piste de l'aéroport militaire de Smolensk, après plusieurs tentatives d'atterrissage dans un épais brouillard.

Les pilotes de l'avion polonais ont été mis en cause par les autorités russes, le commandant adjoint de l'état-major de l'armée de l'air russe, Alexandre Aliochine, affirmant qu'ils avaient ignoré les instructions des auguilleurs du ciel russes.

Selon M. Aliochine, l'équipage polonais s'était vu proposer d'atterrir à Minsk ou à Moscou en raison du brouillard, mais le pilote a décliné l'offre et tenté d'atterrir plusieurs fois près de Smolensk, comme prévu. En s'approchant de la piste d'atterrissage, «l'avion a accroché des arbres, est tombé et s'est désintégré», a expliqué le gouverneur de la région de Smolensk Serguei Antoufiev.

Tusk et Poutine sur les lieux

Le premier ministre russe, Vladimir Poutine, et son homologue polonais, Donald Tusk, ont indiqué qu'il se rendaient sur les lieux de la catastrophe. Les deux chefs de gouvernement s'étaient déjà rencontrés à Katyn le 7 avril dans le cadre des commémorations du massacre.

M. Tusk, qui a estimé que la catastrophe était «l'événement le plus tragique de l'après-guerre en Pologne», a annoncé que le pays observerait deux minutes de silence dimanche à midi.

M. Poutine a estimé que «rien de pareil n'est jamais arrivé», lors d'une rencontre avec le président russe, Dmitri Medvedev, qui a ordonné une «enquête minutieuse» sur ce drame, alors que les deux boîtes noires de l'avion ont été retrouvées.

M. Medvedev a décrété une journée de deuil lundi en Russie et la Pologne sera en deuil pour une semaine, a annoncé le président de la Diète (chambre basse du Parlement polonais) Bronislaw Komorowski, chef de l'Etat par intérim.

Condoléances du monde occidental

«Au nom du peuple russe, j'exprime mes plus profondes et plus sincères condoléances» à la Pologne, a déclaré le président russe dans une adresse télévisée au peuple polonais. «Tous les Russes partagent votre peine et votre deuil», a-t-il ajouté. «Lundi, le 12 avril, une journée de deuil national sera décrété en Russie», a-t-il annoncé.

Cette catastrophe aérienne a suscité des réactions et messages de condoléances de dirigeants du monde entier. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit «choqué» par la nouvelle, la représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, et le gouvernement espagnol, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne, ont fait part de leurs condoléances.

Le président américain Barack Obama, le premier ministre israélien Shimon Peres et les dirigeant euroopéens ont également fait parvenir leur soutien à la Pologne et à la famille du défunt président. La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, cheffe de la diplomatie helvétique, a exprimé au peuple polonais «l'amitié et la solidarité de la Suisse».

Les autorités russes ont établi un périmètre de sécurité autour du lieu de la catastrophe, où des pompiers et des secouristes continuaient d'arriver, alors que certaines parties de l'avion étaient toujours en feu. (ats/afp)

Le président de la Diète, chambre basse du parlement polonais, Bronislaw Komorowski, assurera les fonctions de chef de l'Etat conformément à la constitution polonaise, après la mort du président Lech Kaczynski samedi dans un accident d'avion en Russie. «Le président de la Diète Bronislaw Komorowski est en route pour Varsovie depuis Gdansk (nord) où il se trouvait samedi matin», a annoncé sa chancellerie.

M. Komorowski, candidat officiel du parti libéral Plate-forme civique (PO) pour l'élection présidentielle prévue cet automne, devait affronter Lech Kaczynski, candidat virtuel de la droite conservatrice.

Une réunion d'urgence du Conseil des ministres polonais doit se tenir à Varsovie dès que possible, a annoncé par ailleurs le porte-parole du gouvernement, Pawel Gras.

Le Premier ministre Donald Tusk et les ministres de son gouvernement sont en route vers la capitale, a-t-il ajouté.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!