JO - Divers: Les pin's, une vraie discipline olympique
Actualisé

JO - DiversLes pin's, une vraie discipline olympique

Les «épinglettes», qui avaient fait fureur alors que les athlètes n'étaient sans doute encore que des enfants, sont toujours en vogue sur les sites des JO.

par
Robin Carrel
Sotchi

Quelle n'a pas été notre surprise en débarquant en Russie... Les pin's, dont on faisait tous collection dans notre enfance, sont en fait un des enjeux majeurs autour et dans le Parc olympique de Sotchi. Il ne se passe pas trente secondes sans que l'on croise une personne bariolée de ce petits insignes, bien souvent publicitaires. Renseignements pris vers nos collègues habitués des Jeux, c'est ainsi tous les deux ans. La folie ne s'arrête jamais, hiver comme été.

La traque à l'épinglette commence dès votre descente du bus. Plusieurs vendeurs à la sauvette vous proposent de vous échanger ou de vous céder, contre roubles sonnantes et trébuchantes, leur marchandise. Vous voulez voir ce que cela peut donner, un brin caricaturé? Trouvez-vous un bon site de streaming et lancez l'épisode 13 de la saison 21 des «Simpson», intitulé «La Reine du balai». Lisa, la fille de la famille, devient très vite accro aux pin's olympiques, pendant que sa mère Marge et son père Homer jouent le tournoi de curling à Vancouver...

«Objets de collection» aux enchères

Cette folie touche jusqu'à la Maison Suisse. Au début des compétitions, les employés de la représentation helvétique distribuaient gracieusement le précieux sésame à tout le monde. Ils ont rapidement été victimes de leur succès... Après en avoir lâché plus de 4000, ils ont dû freiner leurs ardeurs pour ne pas être en rupture de stock avant dimanche prochain. Du coup, les visiteurs ne cessent de les harceler!

Sur internet, il n'est pas rare de voir ces «objets de collection» être mis aux enchères. Sur eBay, par exemple, certains pin's datant des JO de Grenoble en 1964 peuvent grimper jusqu'à la coquette somme de 80 euros (98 francs) l'unité, frais de port non compris. Pour pouvoir se promener avec une épinglette de l'équipe de Bulgarie à Albertville en 1992, cela vous reviendra à 50 euros (61 francs). Un badge de concurrent aux Jeux de Paris en 1924 est même mis à prix pour près de 1000 francs... Cela donne envie d'aller faire le fond de ses tiroirs, n'est-ce pas?

Ton opinion