Actualisé 20.05.2016 à 12:34

Cyberracket

Les pirates s'excusent et livrent la clef de leur virus

L'équipe derrière le malware TeslaCrypt, qui rançonnait ses victimes après avoir rendu leurs fichiers inaccessibles, ont remis la clef universelle pour les déchiffrer.

de
man

«Nous sommes désolés!», peut-on désormais lire sur la page web accessible via le réseau d'anonymisation Tor qui servait aux opérateurs du logiciel de racket TeslaCrypt à encaisser les rançons de leurs victimes. C'est par ce mot d'excuse inhabituel que les pirates derrière ce rançongiciel ont annoncé que leur projet était clos. Détecté en février 2015, ce logiciel malveillant visait particulièrement les gamers sur PC. Il rendait les fichiers des utilisateurs inaccessibles en les chiffrant, puis réclamait 500 dollars en échange de la clé permettant de récupérer les données prises en otages. Le rançongiciel a surtout affecté les utilisateurs basés aux Etats-Unis, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en France.

L'équipe de pirates qui gérait le virus informatique a même été jusqu'à livrer la clé universelle permettant de déchiffrer les fichiers, au grand étonnement de l'un des chercheurs de la société ESET spécialisée en sécurité informatique, rapporte le site BleepingComputer. Se rendant compte que le virus TeslaCrypt était moins actif depuis quelques semaines, cet analyste avait contacté de manière anonyme le groupe de cyberescrocs via leur canal officiel. En se faisant passer pour une victime, il leur a demandé la clé universelle de déchiffrement. Les pirates ont alors créé la surprise en répondant positivement à sa requête et en la rendant même publique sur leur site web, sans pour autant donner la raison de leur geste.

Dans la foulée, la société ESET a créé plusieurs outils à partir de cette clé universelle permettant aux personnes affectées par le logiciel malveillant de déchiffrer gratuitement leurs fichiers.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!