Piraterie: Les pirates somaliens acceptent de relâcher un navire ukrainien

Actualisé

PiraterieLes pirates somaliens acceptent de relâcher un navire ukrainien

Les pirates somaliens qui détiennent depuis deux mois un cargo ukrainien chargé d'armes ont accepté de le laisser repartir au terme de négociations avec leur propriétaire.

Ils ont fait état d'une rançon.

«Ils ont conclu un accord, mais ils discutent encore des modalités de libération du bateau, de l'équipage et de la cargaison», a annoncé un représentant des autorités maritimes kényanes, Andrew Mwangura. Ce responsable a dit tout ignorer du paiement éventuel d'une rançon.

«Ce que je peux dire c'est qu'un accord a finalement été trouvé. Je ne peux pas vous dire le montant payé», a déclaré pour sa part Sugule Ali, porte-parole des pirates du Faina.

«Le Faina pourrait être libéré après le paiement d'un certain montant d'argent. C'est une question de temps et de conditions techniques avant que le bateau soit libéré», a-t-il ajouté.

«D'ici quatre jours nous devrons avoir quitteé le Faina, et nous nous préparons à débarquer nos éléments en sécurité», a indiqué Sugule Ali. «Nos éléments sont très fatigués, et l'équipage également. Nous voulons tous que la question soit réglée», a-t-il déclaré.

Les pirates avaient baissé leurs prétentions, fixées après la capture à 35 millions de dollars. Le 25 novembre ils avaient exprimé leur accord pour une rançon de trois millions en échange du Faina, de la vingtaine de membres d'équipage et de sa cargaison, comprenant notamment 33 chars d'assaut T-72 de conception soviétique et environ 14'000 munitions.

(ats)

Ton opinion