Fédérales 2011: Les pirates visent un ou deux sièges
Actualisé

Fédérales 2011Les pirates visent un ou deux sièges

Le Parti pirate suisse (PPS), fondé en 2009, vise un ou deux sièges au Parlement lors des élections fédérales d'octobre.

Le PPS annonce la création imminente de nouvelles sections dans les cantons de Genève, Vaud et Fribourg.

Le PPS annonce la création imminente de nouvelles sections dans les cantons de Genève, Vaud et Fribourg.

Etabli pour l'instant en Suisse alémanique, le PPS annonce la création imminente de nouvelles sections dans les cantons de Genève, Vaud et Fribourg.

Aujourd'hui, le PPS compte des sections à Zurich, Berne et Bâle. Pour les élections fédérales, il va se lancer dans les cantons de Berne et Zurich, a indiqué son vice-président Pascal Gloor dans un entretien paru jeudi dans «Le Matin». «Stratégiquement, c'est là que nos chances sont les plus élevées», estime-t-il.

Le vice-président n'exclut pas des alliances avec d'autres formations, comme lors des élections cantonales bernoises, quand le PPS avait fait liste commune avec les Verts libéraux. Pour l'instant, les «pirates» ne comptent qu'un élu au législatif de Winterthour (ZH). Ils espèrent décrocher des sièges dans les législatifs des villes de Lausanne, Genève et Fribourg.

Soutien à WikiLeaks

Le soutien du parti au site Internet Wikileaks lui a donné une certaine visibilité et fait gonfler ses effectifs de 20%, reconnaît Pascal Gloor. Le parti compte actuellement 1250 membres et la part de Romands a passé de 2% à 12%.

Dirigé par le Bernois Denis Simonet, le PPS refuse d'entrer dans une logique gauche-droite et vise à renforcer la sphère privée sur Internet. Il conteste les monopoles et brevets protégeant musiques, films et jeux. Le parti revendique un accès gratuit au savoir, à la culture et aux médias. (ats)

Ton opinion