SORTIE DE LA MOTORISATION THERMIQUE – Les plans d’électrification des dix plus grands constructeurs automobiles
Volvo a pour objectif de devenir un constructeur de voitures 100% électriques d’ici 2030.

Volvo a pour objectif de devenir un constructeur de voitures 100% électriques d’ici 2030.

Volvo
Publié

SORTIE DE LA MOTORISATION THERMIQUELes plans d’électrification des dix plus grands constructeurs automobiles

La mobilité est en pleine mutation: de nombreux constructeurs automobiles misent de plus en plus sur les véhicules électriques et certains envisagent même de renoncer entièrement aux moteurs essence et diesel dans un proche avenir.

par
Fabio Simeon

Hyundai Motor Company

À l’heure actuelle, Hyundai compte trois véhicules 100% électriques dans sa gamme sud-coréenne. Il y a peu, la marque a présenté la nouvelle plateforme de ses protégées électriques, sur laquelle repose également l’Ioniq 5 – premier modèle tout électrique de la marque. L’Ioniq Electric, mise à jour en 2020, et le nouveau Kona Electric, qui a bénéficié cette année de nombreuses évolutions, viennent donc s’ajouter à l’offre dans le showroom dédié aux véhicules électriques. Les clients ont d'ores et déjà le choix entre différents moteurs électriques et batteries. Dans un avenir proche, les Ioniq 6 et 7 viendront compléter la gamme électrique. À Séoul, la direction n’a pour autant pas encore signé l’arrêt de mort du moteur thermique.

Premier modèle tout électrique d’Hyundai, l’Ioniq 5 a ouvert la voie à d’autres véhicules électriques de la marque.

Premier modèle tout électrique d’Hyundai, l’Ioniq 5 a ouvert la voie à d’autres véhicules électriques de la marque.

Hyundai Media

Stellantis

Le groupe Stellantis veut devenir le leader mondial du marché de la mobilité électrique. D’ici 2025, plus de 30 milliards d'euros seront investis dans l'électrification et les logiciels. D'ici 2030, les véhicules à faibles émissions devraient représenter plus de 70% des ventes du groupe en Europe et 40% aux États-Unis. Cette stratégie est soutenue par les 14 marques du groupe Stellantis. Ainsi, deux millions de véhicules électriques seront produits chaque année sur quatre plateformes. Après la fusion de Fiat Chrysler et du groupe français PSA (Citroën, Peugeot), qui a donné naissance à Stellantis, c’est au tour de Fiat de devenir une marque entièrement électrique. «Entre 2025 et 2030, notre gamme de produits deviendra progressivement exclusivement électrique. Ce sera un changement radical pour Fiat», a annoncé Olivier François, PDG de Fiat.

D’ici 2030, les véhicules à faibles émissions devraient représenter plus de 70% des ventes des 14 marques du groupe en Europe.

D’ici 2030, les véhicules à faibles émissions devraient représenter plus de 70% des ventes des 14 marques du groupe en Europe.

Stellantis Media

Volvo

Avec le Volvo XC40 Recharge Pure Electric, le constructeur automobile suédois a présenté, l'année dernière, son premier véhicule électrique. En mars 2021, l'entreprise a d’ailleurs présenté un autre modèle 100% électrique basé sur la série des Volvo 40. Ce duo marque le début d'une offensive en matière de voitures électriques, car dans les années à venir, les Suédois commercialiseront de nombreux autres modèles tout électriques. Les véhicules électriques devraient représenter la moitié des ventes mondiales dès 2025, les véhicules hybrides représentant le reste. Avec la nouvelle décennie, chaque nouvelle Volvo sera alors 100% électrique. D’après les prévisions d’Henrik Green, Chief Technology Officer (CTO) chez Volvo Cars, «les voitures à moteurs thermiques n’ont plus d’avenir à long terme». Et d’ajouter: «Nous sommes déterminés à devenir un constructeur de voitures tout électriques d'ici 2030. Cela nous permettra de répondre aux attentes de nos clients et de faire partie de la solution dans la lutte contre le changement climatique».

L’année dernière, Volvo a présenté son premier véhicule électrique. Baptisé XC40 Recharge, il développe une puissance de 300 kW.

L’année dernière, Volvo a présenté son premier véhicule électrique. Baptisé XC40 Recharge, il développe une puissance de 300 kW.

Volvo Media

BMW

Lors du lancement de l’i3, première voiture électrique de BMW, il y a huit ans, on avait encore une vue d’ensemble sur le monde de la mobilité électrique. Pour autant, les débuts de l'i3 ont été plus difficiles que prévu. Les coûts étaient trop élevés, l’autonomie trop faible. La question reste ouverte de savoir si c’était la faute de la batterie haute tension ou si les clients n'étaient pas encore vraiment prêts pour la mobilité électrique. Quoi qu’il en soit, le constructeur de Munich a écoulé 165’000 exemplaires de son pionnier électrique à ce jour. Ce dernier a été suivi par un deuxième véhicule tout électrique au printemps 2021, sous la forme d'un SUV et sous la désignation ix3. Les nouveautés de la gamme sont le SUV de luxe BMW iX et l’i4, le premier coupé électrique de Bavière. D'ici deux ans, au moins une alternative électrique sera disponible dans chaque catégorie de véhicules. BMW compte ainsi réaliser environ la moitié de son chiffre d’affaires mondial avec des véhicules 100% électriques d'ici 2030. Les dirigeants de l’entreprise munichoise n’ont pas encore fixé de date précise à laquelle ils comptent tirer un trait définitif sur les moteurs essence et diesel et préfèrent réagir avec souplesse à l'évolution du marché.

L’ix3, deuxième modèle 100% électrique de BMW, a une autonomie de 460 km (WLTP).

L’ix3, deuxième modèle 100% électrique de BMW, a une autonomie de 460 km (WLTP).

BMW

Honda Motor

Il y a plus de deux ans, le constructeur automobile japonais Honda annonçait son intention de convertir chacun de ses nouveaux modèles vendus en Europe à la motorisation électrifiée, c'est-à-dire à l'hybridation, d'ici 2025. Et si le sentiment initial était que les Japonais rechignaient à lancer sur le marché un véhicule 100% électrique, ils nous ont prouvé le contraire il y a un an avec la Honda-e, une petite citadine au design rétro. Contrairement à la concurrence, le prochain modèle électrique attendra 2024, sera baptisé Prologue et reposera sur la plateforme Ultium du partenaire de Honda, General Motors. Le SUV électrique marquera le signal de départ pour l'élimination complète du segment des moteurs à combustion en 2040. L'objectif à long terme est d’atteindre la neutralité climatique mondiale d'ici 2050.

La Honda e, première voiture électrique de la marque, a le potentiel d’un objet culte grâce à son design hors du commun.

La Honda e, première voiture électrique de la marque, a le potentiel d’un objet culte grâce à son design hors du commun.

Honda

General Motors

Le deuxième plus grand constructeur automobile d'outre-mer est confronté à un changement radical de stratégie: son plan est d’abandonner les pick-up et les SUV gourmands en carburant au profit d'une mobilité plus écologique. Actuellement, les moteurs thermiques représentent 98% des ventes de la marque. Malgré la mise sur le marché, en 2016, de son véhicule électrique «GM Bolt», connu chez nous sous le nom d'Opel Ampera, General Motors n'en a vendu que 21’000 exemplaires en 2020. Une situation appelée à changer, avec des adieux faits aux moteurs essence et diesel en janvier de cette année par la PDG du groupe, Mary Barra. En d'autres termes, GM entend convertir sa production à la fabrication de voitures exclusivement électriques d'ici 2035 et même être complètement neutre en CO₂ d'ici 2040. Ce changement de direction a été décidé au lendemain de la signature du décret présidentiel sur la protection du climat par Joe Biden. GM envisage désormais d’investir 27 milliards de dollars dans la recherche, le développement et la production de voitures électriques d'ici 2025. Les ventes devraient ainsi atteindre un million de véhicules par an et faire du groupe GM le premier fabricant de voitures à batterie aux États-Unis.

General Motors envisage de convertir l’intégralité de sa production à l’électrique d’ici 2035.

General Motors envisage de convertir l’intégralité de sa production à l’électrique d’ici 2035.

General Motors Media

Ford Motor Company

Il y a 118 ans, Henry Ford fondait sa propre entreprise, la Ford Motor Company. Aujourd'hui, grâce aux Mustang, Shelby, GT40, GT et autres, elle est l'une des plus grandes marques automobiles au monde. En matière de mobilité électrique, en revanche, l'entreprise américaine est encore quelque peu à la traîne et ne partage pas vraiment l’esprit d’innovation de son fondateur. À l’heure actuelle, «seul» le Mustang Mach-E est proposé comme véhicule 100% électrique. Il sera rejoint, au printemps 2022, par l'E-Transit – premier fourgon électrique de la marque à l’ovale bleu. Depuis l’annonce de l’investissement pour la modernisation de son usine à Cologne, en février dernier, il est clair que les Américains comptent rattraper leur retard. «La course à l'électrification en Europe bat son plein, et le centre d'électrification pour la fabrication de véhicules électriques de Ford Cologne développera et fabriquera nos futurs véhicules électriques pour l’ensemble de nos clients en Europe», a déclaré Stuart Rowley, président de Ford Europe. En 2023, le premier modèle de série électrique à batterie sortira des chaînes de production de l'usine Ford de Cologne-Niehl. Ford prévoit de proposer au moins une variante hybride rechargeable ou une variante électrique à batterie dans toutes ses séries de voitures de tourisme en Europe à partir de 2026 et d'abandonner complètement le moteur à combustion en Europe d'ici 2030.

C’est avec le Mustang Mach-E que Ford entend bouleverser le marché de l’électrique.

C’est avec le Mustang Mach-E que Ford entend bouleverser le marché de l’électrique.

Ford Media

Daimler

Avec les modèles EQA, EQB, EQC, EQS et EQV, le groupe Daimler a lancé son offensive électrique. Celle-ci a démarré il y a environ deux ans et s'étend actuellement du compact EQA au van électrique en passant par les SUV électriques EQB et EQC et la berline de luxe électrique EQS. La berline Affaires EQE (dont le lancement est encore prévu pour cette année) et deux grands SUV aux dimensions du GLE et du GLS sont également dans les starting-blocks. S’ajoutent à cela plusieurs modèles dans le segment des véhicules utilitaires. Et l'entreprise de Stuttgart n’arrête pas d’investir: dans les années à venir, plus de dix milliards d'euros seront consacrés à l'expansion de la flotte électrique et un autre milliard à la fabrication de batteries. Dès l'année prochaine, les véhicules électriques seront vendus dans tous les segments. À propos, le modèle Smart de l'entreprise ne porte plus que l'emblème EQ dans son nom, c'est-à-dire qu'il est entièrement électrique. Il entrera dans une nouvelle ère Smart en 2022 avec un SUV électrique (en coopération avec Mercedes-Benz et Geely).

Daimler a récemment donné un aperçu concret de sa classe G électrique, avec le concept EQG.

Daimler a récemment donné un aperçu concret de sa classe G électrique, avec le concept EQG.

Mercedes-Benz Media

Toyota

Quand le PDG de Toyota, Akio Toyoda, parle des voitures à batterie, on distingue dans sa voix un certain aplomb. Et pour cause: cela fait plus de 20 ans que son entreprise, considérée comme l’un des pionniers de l’hybride grâce à la Prius, mise sur les batteries pour ses véhicules. Mais à en croire le site du constructeur japonais, sur lequel il fait référence à sa nouvelle sous-marque «bZ» (qui signifie «beyond zero», soit «au-delà de zéro», en français), la marque devrait entrer dans une toute nouvelle ère au second semestre 2022. L'ère 100% électrique et sans émissions de Toyota commencera avec le lancement du SUV Toyota bZ4X. Six autres modèles électriques sont en cours de planification. D'ici là, les clients ont à leur disposition, dans la gamme de véhicules 100% électriques, le van Proace Verso Electric (qui reprend les mêmes caractéristiques techniques que le Citroën ë-Spacetourer) et la Mirai, berline à hydrogène, équipée de la technologie de la pile à combustible.

Avec la sous-marque «bZ», Toyota marque l’entrée dans l’ère du tout électrique et sans émissions de la marque.

Avec la sous-marque «bZ», Toyota marque l’entrée dans l’ère du tout électrique et sans émissions de la marque.

Toyota Media

Volkswagen

Une nouvelle «voiture du peuple» dans le style de la Golf ou de la Coccinelle dans le segment électrique est probablement le rêve de tout dirigeant de Volkswagen. L'ID.3, présenté en 2019, avait été conçue précisément dans cette optique. Elle a été suivie au printemps 2021 par le lancement sur le marché du SUV électrique compact, l’ID.4, désormais décliné en version sportive sous le nom d'ID.4 GTX. Le coup d'envoi vers la mobilité électrique est donc lancé. À partir de 2026, Volkswagen envisage même de ne développer plus que des voitures électriques. Seulement quatre ans plus tard, le constructeur de Wolfsbourg entend faire en sorte que les véhicules tout électriques représentent 70% de son chiffre d’affaires. La liste des tâches à accomplir par l'ensemble du groupe comporte également des objectifs ambitieux: d'ici 2029, 75 modèles 100% électriques seront lancés. Selon le conseil d’administration, l'adieu au moteur à combustion se fera entre 2033 et 2035.

L’ID.4 est le premier SUV électrique présenté par Volkswagen.

L’ID.4 est le premier SUV électrique présenté par Volkswagen.

Volkswagen Media

Ton opinion