Actualisé 06.07.2010 à 09:35

Retour de vacancesLes plantes ne sont pas des souvenirs

Les plantes ne sont pas des souvenirs de vacances et il vaut mieux s'abstenir de les ramener en Suisse.

Certaines orchidées sont soumises à des restrictions d'exportation.

Certaines orchidées sont soumises à des restrictions d'exportation.

«Tous les ans, des touristes ouvrent de grands yeux à la frontière lorsque les douaniers leur confisquent des plantes», a expliqué mardi à l'ATS Cathy Maret, porte-parole de l'Office vétérinaire fédéral (OVF). «Souvent ces voyageurs ignorent que leurs plantes font l'objet de restrictions, voire d'interdictions d'importation».

Les végétaux concernés sont saisis et détruits pour éviter d'introduire des maladies et des parasites. Une amende pour frais administratif peut en outre être infligée. «Dans les cas graves, elle peut se monter à 100'000 francs», prévient Mme Maret.

«Dans le doute, il vaut mieux éviter de ramener des plantes de l'étranger. Même si sur place on vous assure qu'il n'y aura pas de problèmes à la douane», souligne la porte-parole de l'OVF. De nombreuses espèces de plantes, d'arbres ou arbustes ainsi que d'animaux sont protégées et en grande partie interdites d'importation. C'est le cas de certaines espèces d'orchidées, de cactus, de fougères, de plantes carnivores ou des perce-neiges et crocus pour n'en citer que quelques-unes.

Si le voyageur prévoit de ramener des végétaux, voire des animaux, il lui est conseillé de se renseigner au préalable et par exemple de consulter le site Internet de l'OVF ou celui de l'Administration fédérale des douanes. Le cas échéant, une autorisation d'importation est requise.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!