Suisse: Les plus mauvais payeurs sont bâlois et tessinois

Actualisé

SuisseLes plus mauvais payeurs sont bâlois et tessinois

Un cabinet d'analyse a publié vendredi le classement par canton des retards de paiement des entreprises. Les Romands sont dans la moyenne.

Keystone/Archive/photo d'illustration

Les retards dans le règlement des factures entre entreprises ont concerné près d'une douloureuse sur quatre en Suisse au cours des six premiers mois de l'année. Le délai de dépassement a également stagné en comparaison annuelle à près de 15 jours. La palme de l'immoralité dans ce domaine revient aux deux Bâle, qui encadrent le canton du Tessin aux trois dernières places, selon le pointage périodique du cabinet Bisnode D&B publié vendredi.

Bâle-Ville a encore péjoré sa situation de 1,1 point de pourcentage pour afficher un taux de retard de paiement de 42,5%. Bâle-Campagne (28,9%) a effectué une dégringolade au classement, moyennant une augmentation de 6,9 points des impayés dans les délais. Le Tessin (31,6%) demeure pénultième, malgré un léger mieux de 1,2 point.

Les deux demi-cantons d'Appenzell pour leur part encadrent Obwald sur les trois premières marches du podium. Vainqueur de l'édition estivale de 2018, Appenzell Rhodes-Intérieures a toutefois subi une dégradation de 2,1 points de pourcentage à 10,5%. Obwald affiche aussi une péjoration de 0,7 point à 13,0% et Appenzell Rhodes-Extérieures de 0,3 point à 14,4%.

Ventre mou du classement

Les cantons romands se situent dans le ventre mou du classement. Vaud accuse un taux de retard de paiement de 23,5%, le Jura de 22,2%, Genève de 21,1% et Neuchâtel de 20,5%. Fribourg affiche une valeur de 20,2% et le Valais de 19,9%.

Par segment d'activités, l'hôtellerie (+7,5 points à 38,7%) reprend la lanterne rouge aux conseillers d'entreprises (-17,0 points à 28,6%). Commerce de détail (+8,1 points à 33,7%) et automobile (+0,7 point à 32,0%) complètent le bas du classement. L'industrie textile (-9,6 points à 28,6%) sort du trio de queue grâce à une sensible embellie.

Services financiers (11,6%), placeurs de travailleurs temporaires (12,1%) et artisanat (14,8%) sont les seuls segments à se maintenir en dessous de 15%. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion