Actualisé

SuisseLes PME confiantes sur leurs exportations

Jamais depuis le deuxième trimestre 2014, les petites et moyennes entreprises n'ont été aussi optimistes quant à leur croissance.

(Photo d'illustration).

(Photo d'illustration).

Keystone

Alors que la demande étrangère affiche son meilleur tableau depuis cinq ans, les petites et moyennes entreprises (PME) exportatrices demeurent confiantes à l'entame du premier trimestre. Celles-ci n'ont jamais été autant optimistes quant à leurs perspectives en matière d'exportations depuis le deuxième trimestre 2014.

Atteignant une valeur record depuis fin 2011 à 1,72 point, le baromètre des exportations de Credit Suisse reflète la reprise généralisée des activités industrielles dans le monde, écrivent mardi Credit Suisse et Switzerland Global Enterprise, l'ex-Office suisse d'expansion commerciale (Osec). Ce climat favorable n'est pas resté sans effet sur leurs attentes.

Croissance attendue

L'indice des attentes à l'export des PME de Switzerland Global Enterprise (S-GE) a de fait encore progressé au regard du trimestre précédent, de 2,4 points pour s'établir à 66,1 points. Sa valeur actuelle se situe à un niveau bien supérieur au seuil de croissance fixé à 50 points sur l'échelle de 1 à 100.

Dans le cadre des Attentes à l'export des PME, 47% des firmes sondées tablent sur une croissance de leurs exportations au prochain trimestre, contre 42% il y a trois mois. Elles ne sont plus que 43% à envisager une stagnation de leurs ventes à l'étranger, contre 49% au début du quatrième trimestre 2016.

Six branches sur huit optimistes

Seule une PME sur dix craint un recul de ses livraisons à l'étranger, contre 9% au trimestre passé. Sur les huit branches prises en considération, six tablent sur un accroissement de leurs exportations. En ce début d'année, la construction mécanique, les services et l'industrie de précision se montrent les plus optimistes.

Les PME de ces secteurs tablent sur une hausse de leurs ventes de plus de 3%. Les entreprises de l'industrie du papier et des biens de consommation sont plus pessimistes: elles craignent un recul de leurs exportations.

Globalement, les entreprises attendent ces prochains mois des impulsions favorables dans la zone euro, ainsi qu'aux Etats-Unis, en Chine, en Inde et en Iran. Ce dernier pays est considéré comme un nouveau marché prometteur par de nombreuses PME. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!