Les podiums de Madrid bannissent les «tas d'os»
Actualisé

Les podiums de Madrid bannissent les «tas d'os»

MADRID – Les autorités espagnoles ont exclu cinq mannequins du défilé de la mode madrilène, la Pasarela Cibeles. Trop maigres!

Les organisateurs de la principale manifestation de la mode espagnole ont recalé dimanche cinq mannequins sur les 69 appelées à défiler, car trop maigres.

Depuis septembre 2005, les organisateurs de cette Semaine de la mode plus connue sous le nom de Pasarela Cibeles, ont décidé de priver de podiums les mannequins dont l'indice de masse corporelle (IMC) est inférieur à 18.

L'une des filles recalées n'était qu'à 16, soit l'équivalent d'un poids inférieur à 50 kilos pour une taille d'1,80 mètres, a expliqué le docteur Susana Monereo, endocrinologue et nutritionniste, qui était l'un des deux médecins chargés de passer les mannequins en revue. Selon elle, ce ratio est celui d'une «maigreur extrême».

Les cinq «tops», dont trois ne sont pas espagnoles, venaient des défilés de mode à New York, et deux d'entre elles avaient participé à 25 défilés avant d'arriver à Madrid, a expliqué Leonor Perez Pita, directrice de la Pasarela Cibeles. Un travail intensif qui pourrait être la cause d'une perte de poids, a-t-elle estimé.

Mais l'événement de Madrid veut faire passer un message de «santé et de beauté», a-t-elle ajouté. Il sera regardé par six millions de personnes à la télévision, avec le risque que des jeunes filles voient dans cette maigreur une définition de la beauté, et «se rendent malades en conséquence».

Raquel Brel, 1,82 mètres et 61 kilos, a passé le test, et s'est dite d'accord avec les nouvelles règles en vigueur. «Les modèles excessivement minces ne sont pas une bonne chose pour la société, et ne correspondent pas à la réalité», a-t-elle lancé, parlant de ces mannequins qui se nourrissent d'une pomme par jour quand elle travaillent... «Il y a plus de mannequins qui ne mangent rien que de mannequins dont le poids est naturellement faible», a-t-elle dénoncé.

(ap)

Ton opinion