Neuchâtel – Les poissons qui changent de sexe font son beurre
Publié

NeuchâtelLes poissons qui changent de sexe font son beurre

Une chercheuse de l’UniNE multiplie les prix, les publications et les bourses grâce à ses découvertes en biologie.

Zegni Triki étudie les poissons aussi bien en laboratoire que dans la Grande barrière de corail, en Australie.

Zegni Triki étudie les poissons aussi bien en laboratoire que dans la Grande barrière de corail, en Australie.

DR

Zegni Triki, docteure ès sciences en biologie de l’Université de Neuchâtel, a reçu jeudi le Prix Nexans 2021, d’une valeur de 10’000 francs. Parmi les derniers travaux de cette spécialiste du comportement et de la physiologie des poissons, on peut citer la mise en évidence des compétences cognitives liées au genre chez les poissons nettoyeurs.

Il en ressort que les femelles excellent dans l’art de contourner un obstacle pour accéder à de la nourriture, tandis que les mâles sont meilleurs pour apprendre à associer des repères visuels avec la présence de nourriture. Avec cette particularité que les labres nettoyeurs font partie des organismes qui changent de sexe au cours de leur vie. «C’est la première fois que des capacités cognitives liées au genre sont observées chez un poisson qui change de sexe», soulignait la biologiste au moment de la publication de sa découverte, en juillet dernier.

De l’Algérie à la Suède, en passant par la Suisse

Zegni Triki a commencé sa carrière comme vétérinaire en Algérie, avant d’arriver en Suisse grâce à une bourse de la Confédération. Celle-ci lui offre la possibilité d’effectuer un master en biologie à l’Université de Neuchâtel. Elle restera dans la même institution pour approfondir le sujet au cours de son doctorat. D’ailleurs sa thèse lui vaudra le Prix Dupasquier-Perrier de la meilleure thèse de doctorat en Faculté des sciences. Au bénéfice d’une bourse du Fonds national suisse pour la recherche scientifique (FNS), la lauréate est actuellement postdoctorante en Suède, à l’Université de Stockholm. Zegni Triki a aussi aligné les publications dans des revues prestigieuses. Elle en compte actuellement vingt-et-une, dont plus de la moitié comme première auteure.

Institué en 1979 afin de commémorer le centenaire de la création de l’industrie des câbles électriques à Cortaillod, le Fonds culturel Nexans Suisse SA accorde chaque année un prix à un ou deux chercheurs de l’UniNE.

(XFZ/Comm.)

Ton opinion

0 commentaires