Actualisé 05.03.2012 à 15:02

DanemarkLes policiers arrêtent Google et Facebook

Pendant plusieurs heures, 8000 sites web ont été censurés à la suite d'une erreur humaine.

von
man
Le début du message d'erreur sur la version danoise de Google. (dr)

Le début du message d'erreur sur la version danoise de Google. (dr)

Les abonnés des fournisseurs d'accès à Internet danois Síminn et Tele Greenland ont eu une mauvaise surprise la semaine dernière. Pendant plus de trois heures, 8000 sites web ont été bloqués par erreur par le National High Tech Crime Center (NITEC) de la police danoise, d'après le site TorrentFreak. Et pas des moindres! Des sites aussi populaires que ceux de Google et Facebook en ont fait les frais. A leur place, les internautes pouvaient lire un message de la part de leur fournisseur d'accès et de la police danoise expliquant les causes du blocage.

Une erreur humaine

La raison invoquée était la présence de contenus pédopornographiques sur les pages. Mais dans les faits, il s'agissait en réalité d'une erreur humaine. Johnny Lundberg, responsable du NITEC, a expliqué qu'en utilisant l'ordinateur d'un collègue un employé a inséré par erreur une liste de sites légitimes dans le mauvais dossier, ce qui a abouti à la censure de Google et Facebook. La bévue n'a été remarquée que quelques heures plus tard.

Pour éviter qu'une telle erreur ne se reproduise à l'avenir, le NITEC a d'ores et déjà trouvé une solution. Si par le passé la tâche incombait à une seule personne, ce seront désormais deux employés qui seront chargés de contrôler et donner leur aval à la liste des noms de domaine à bloquer.

Pour mémoire, fin janvier, c'est la page Facebook de la police danoise qui avait cette fois-ci subi la censure. Le réseau social l'avait en effet fermée estimant par erreur qu'il ne s'agissait pas de la page officielle de la police. Après s'être excusé, le site de socialisation l'a finalement rétablie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!